Le prix du gaz continue son ascension

Le mois de juillet s’annonce difficile pour les ménages. Sans aucun doute, le gaz commence à devenir une denrée rare et précieuse et son prix ne cesse d’accroitre. L’ère est sûrement à l’énergie renouvelable car bientôt la facture de gaz sera trop lourde pour l’équilibre du budget de la plupart des foyers. Rappelons qu’au mois d’avril, une hausse environnant les 9,7% du prix du gaz a déjà été enregistrée. Bien qu’il n’y a encore rien d’officiel, certaines sources révèlent qu’une demande d’augmentation des prix a déjà été déposée par GDF Suez auprès du CRE (Commission de régulation de l’Énergie). Même si le CRE a le droit de s’opposer à cette demande, si le calcul indexe démontre que le GDF Suez y est contraint, une augmentation prochaine des prix du gaz est envisageable.rnrnHausse du prix du gaz, quel impact sur le budget des Français ?rnrnDéjà, lors de la première hausse du prix du gaz, les factures reçues par les ménages ont subi une augmentation de 12 à 85 euros. De nombreux foyers n’arrivent plus à joindre les deux bouts et le nombre de factures impayées ne cesse de croître depuis le début de l’année. Pour GDF, le principe est simple, une facture impayée équivaut à une coupure de l’approvisionnement. Ainsi, en plus des 110 000 coupures effectuées depuis janvier, 300 000 autres consommateurs risquent d’être privés de leur approvisionnement en gaz. La précarité énergétique frappe donc toutes les portes et il semble difficile d’y échapper quand on sait que près de 3,4 millions de familles déboursent 10% de leur revenu rien que pour les factures !rnrnHausse du prix du gaz, la CRE aura le dernier motrnrnAfin de prendre la mesure de la nécessité ou pas d’une révision à la hausse du prix du gaz, la CRE préfère réserver son verdict après un audit de la formule de calcul du prix du gaz chez GDF Suez. Cette démarche lui permettra de trancher en se basant sur l’étude des contraintes à prendre en compte pour la formule destinée à fixer le prix du gaz. De son côté, GDF Suez affirme que même en cas d’augmentation, l’écart suffirait juste à maintenir en équilibre les coûts liés à son approvisionnement. Le groupe a d’ailleurs fait remarquer que la France est l’un des pays bénéficiant des plus bas prix du gaz dans toute l’Europe. Affaire à suivre…

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

David Hatwell

Expert en NTIC, je vous donne 1000 et une astuces pour faire un maximum d'économies sur vos différents abonnements. Suivez toute l'actualité sur Optissima.com !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.