Ce qu’il faut savoir sur le revenu de solidarité active

rsaRSA, sous cet acronyme barbare se cache la principale mesure sociale du gouvernement. Elle concerne toutes les personnes sans emploi, ou celles ayant une activité à temps partiel ou à plein temps, mais dont les rentrées d’argent demeurent modestes et insuffisantes pour leur permettre de vivre décemment.nnnnLe revenu de solidarité active vient ainsi en remplacement direct du RMI, des allocations de parent isolé et de la prime pour l’emploi. Tous ceux qui étaient déjà titulaires de ces prestations sociales recevront donc d’office le RSA au 1er juillet 2009. Les autres doivent en faire la demande en bonne et due forme dans les caisses d’allocations familiales. L’âge minimum pour en bénéficier est de 25 ans, à moins d’avoir un ou des enfants à charge.nnPour savoir si l’on répond aux critères d’obtention du revenu de solidarité active, il est possible de le vérifier au moyen d’un questionnaire en ligne sur le site www.rsa.gouv.fr . Selon les estimations du gouvernement, le nombre de bénéficiaires de cette nouvelle rentrée d’argent devrait avoisiner les 3 millions, parmi eux, près de neuf cent mille ne bénéficiaient d’aucune prestation auparavant.nnIl est à noter que dans le cas d’une activité à temps partiel, le RSA n’est pas une allocation fixe. Son montant pourra donc varier en fonction des heures de travail effectuées par le titulaire. Ainsi, plus le salarié aura d’heures de travail, et plus il gagnera d’argent théoriquement, moins il en recevra au titre du RSA.nnÀ ce titre, le RSA s’impose plus comme un encouragement à l’emploi qu’une source inamovible de revenu, comme le souhaitait d’ailleurs le gouvernement.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Khadidiatou Diallo

Chef de Produit pour Kredity.com, je vous informe sur l'actualité du Crédit et je vous donne tous les bons plans du marché. N'hésitez pas, posez vos questions ou commentez mes articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.