Le versement du RSA débute pour plus de 1,3 million de foyers

rsaC’est LA mesure sociale phare du gouvernement Fillon. Le RSA ou revenu de solidarité active devrait être versé dès ce mois-ci à environ 1,3 million de foyers.nnCeux qui se sont inscrits avant le 15 juin devraient avoir touché leur argent dès ce lundi. Les, autres, ceux qui l’ont fait entre le 15 et le 30 juin dernier devront attendre le mois d’août. À terme, ce sont 3,1 millions de ménages qui devraient bénéficier de cette prestation.nnPetit rappel, le RSA, c’est cette nouvelle allocation qui vient en remplacement du RMI et des prestations sociales reçues auparavant par les personnes en situation précaire. Pour les RMIstes, aucun changement si ce n’est dans la terminologie. Ils sont désormais des RSAistes (selon les mots mêmes de Martin Hirsch) et continueront de toucher le même montant qu’avant. Les véritables « gagnants » devraient être les individus en situation d’emploi précaire qui pourraient en moyenne gagner 110 euros de plus par mois.nnLe conditionnel est de mise. En effet, si pour le gouvernement cette mesure doit permettre de sortir 700 000 Français de la pauvreté (ou du moins de les faire passer au-dessus du seuil de pauvreté), c’est une opinion qui ne fait pas l’unanimité. Les syndicats, la gauche, ainsi que de nombreux économistes y voient au contraire un pas de plus vers la précarisation de l’emploi. Le RSA pourrait malheureusement encourager les employeurs à abuser un peu plus des temps partiels, mi-temps voire même des quarts temps. Martin Hirsch l’a d’ailleurs lui-même reconnu lors d’une interview à France Inter : «Le temps partiel subi progresse depuis quinze ans (…) le principe de précaution est appliqué à l’extrême et ça se retourne contre les gens qu’on veut protéger »nnCertaines personnes pourraient même toucher au final moins d’argent en travaillant (un peu) qu’en restant chômeurs !  Jean Gadrey, professeur d’économie à l’Université Lille 1 ne se gênait d’ailleurs pas pour fustiger cette mesure du gouvernement dans un article d’Alternatives Économiques « On subventionne (indirectement et indéfiniment) d’autant plus les emplois qu’ils sont à temps partiel plus court ! »nnDans ces conditions, difficile d’affirmer que le RSA s’est donné les moyens d’atteindre ses objectifs. Force en effet est de constater que par rapport aux 60 milliards d’euros d’aides publiques reçues par les entreprises françaises sans réelles garanties pour l’emploi, les 1,5 milliards d’euros utilisés pour financer le RSA ne pèsent pas bien lourd…

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Khadidiatou Diallo

Chef de Produit pour Kredity.com, je vous informe sur l'actualité du Crédit et je vous donne tous les bons plans du marché. N'hésitez pas, posez vos questions ou commentez mes articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.