40 % des restaurants ont baissé au moins 7 prix

Doucement, mais sûrement. C’est ainsi que la baisse des prix sur au moins 7 produits dans les restaurants, la mesure phare du « contrat avenir », fait son petit bonhomme de chemin. Des contrôles effectués dans environ 12 000 établissements révèlent que près de 40 % d’entre eux appliquaient cette clause, une conséquence directe du rabaissement de la TVA dans la restauration à 5,5 %.nnCette mesure, attendue depuis longtemps par les gérants de restaurants, coûte tout de même beaucoup puisque ce sont quelque 2,4 milliards d’euros qui vont ainsi manquer aux caisses étatiques. Selon les prévisions du Ministère de l’Économie, environ un tiers de tout cet argent devrait revenir aux consommateurs à travers les réductions de prix.nnToujours question argent, l’augmentation des rémunérations des salariés, autre volet du « donnant-donnant » entre l’État et les restaurateurs, n’a quant à elle pas beaucoup avancé. L’accord plaçant le minimum horaire à 6 centimes de plus que le SMIC soit 8,88 euros bruts a été rejeté par la CGT, FO et la CFTC. Un nouveau round de négociations devrait avoir lieu avant la fin de l’année.nnEnfin, pour garantir le recrutement des jeunes, la troisième grande priorité du « contrat avenir », le gouvernement a nommé le chef Régis Marcon. Ce dernier effectuera des tournées et des interviews auprès de divers centres de formation pour identifier avec les étudiants les principales difficultés. Il aura beaucoup de pain sur la planche pour atteindre l’objectif de 20 000 embauches (principalement des contrats d’apprentissage) sur un peu plus de deux ans fixé par le gouvernement.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Khadidiatou Diallo

Chef de Produit pour Kredity.com, je vous informe sur l'actualité du Crédit et je vous donne tous les bons plans du marché. N'hésitez pas, posez vos questions ou commentez mes articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.