Grand emprunt : Sarkozy entérine les grandes lignes du rapport Juppé-Rocard

35 milliards d’euros à répartir sur 5 axes prioritaires. Sans surprise, le Chef de l’État a choisi de suivre quasiment à la lettre les conclusions de la commission sur le grand emprunt. Conformément aux recommandations des deux anciens premiers ministres Alain Juppé et Michel Rocard ce sont l’enseignement supérieur et la formation ainsi que la recherche qui se tailleront la part du lion avec respectivement 11 et 8 milliards d’euros. L’industrie et les PME (6,5 milliards d’euros), le numérique (4,5 milliards) et le développement durable (5 milliards) se partageront le reliquat.nnLe recours exclusif aux marchés pour le financement du grand emprunt a été confirmé. Exit donc l’appel à l’épargne publique, une manœuvre qui aurait été non seulement plus fastidieuse à mettre en place, mais aussi plus chère d’un milliard d’euros.nnCe « plan Marshall » à la française destiné, selon les termes mêmes de Nicolas Sarkozy, à permettre à la France de « prendre le virage du XXIe siècle » continue de ne pas faire l’unanimité tant à droite qu’à gauche. Un certain nombre de ténors UMP, avec à leur tête Henri Guaino, le « super conseiller » du président, plaidaient ainsi pour un emprunt de l’ordre de 50 à 100 milliards d’euros. Du côté du PS, on ne s’est pas gêné pour fustiger le gigantisme de ce grand emprunt, alors que le pays croule déjà sous les dettes. Didier Migaud, président de la commission des Finances de l’Assemblée, résumait ainsi la pensée générale qui tend à y voir « les allégements d’impôts d’hier et surtout les impôts de demain. »

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Khadidiatou Diallo

Chef de Produit pour Kredity.com, je vous informe sur l'actualité du Crédit et je vous donne tous les bons plans du marché. N'hésitez pas, posez vos questions ou commentez mes articles !
  1. Adri dit :

    Enfin une orientation budgétaire qui me semble censée. Il est important pour la France de s’orienter vers les nouvelles technologies car c’est marché très porteur qui a peu subit la crise !!

  2. Adri dit :

    Enfin une orientation budgétaire qui me semble censée. Il est important pour la France de s’orienter vers les nouvelles technologies car c’est marché très porteur qui a peu subit la crise !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.