Quoi de neuf en 2009 ?

De nombreuses réformes affectent le quotidien des Français depuis le 1er janvier 2009. Le gouvernement Fillon a en effet préparé plusieurs mesures qui vont directement toucher le pouvoir d’achat et l’argent du contribuable.

nnnnAu titre des bonnes nouvelles, la revalorisation des prestations familiales qui augmentent d’environ 3 %. Les RMIstes voient aussi leur allocation mensuelle rehaussée de 1,5 %. Le revenu minimum d’insertion passe ainsi à 454,63 euros pour une personne seule. nnLes aides au logement, dans le cadre d’une des mesures phares du programme de relance économique sont revalorisées de 2,95%. La hausse la plus spectaculaire est celle du prêt à taux zéro qui est doublé. Autre nouveauté, un éco-PTZ pourra servir à financer la mise aux normes de l’isolation d’une habitation ou la mise en place de matériel utilisant des énergies renouvelables.nnDernière bonne nouvelle enfin, les travailleurs pourront désormais faire supporter à leurs employeurs 50 % de leur abonnement aux transports collectifs ce qui devrait leur permettre des économies d’argent substantielles. Dans la même veine, la SNCF devrait incessamment annoncer la création de mesures plus favorables pour les familles nombreuses.nnComme toujours malheureusement une liste des mauvaises nouvelles accompagne encore celle des bonnes. Les courses en taxi sont ainsi plus chères d’un peu plus de 3% depuis le premier janvier, leur prix minimal passant de 5 à 6 euros. Il en est de même de la redevance audiovisuelle qui augmente de 2 euros en 2009.nnLa hausse la plus douloureuse est cependant celle du tarif des assurances logement qui devrait varier entre 2 % et 5 %. En outre, une nouvelle taxe de 1,1 % sur les intérêts de l’épargne vient d’être introduite. Toujours au chapitre des impôts, les niches fiscales très controversées ne pourront donner lieu qu’à des réductions d’un montant maximal de 25 000 euros auxquels seront ajoutés 10 % du revenu total du contribuable.nnLe coût des passeports a lui aussi subi une augmentation spectaculaire de 50 % passant de 60 à 89 euros pour les adultes et de 30 à 45 euros pour les adolescents de 15 et 18 ans.nnL’une dans l’autre, ces mesures laissent ainsi un sentiment mitigé, tenant plus pour certains de la poudre aux yeux que du réel pas en avant pour le pouvoir d’achat

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.