La hausse des loyers des HLM attise la polémique

La hausse des loyers des HLM attise la polémiqueEn matière de logement, l’accession à la propriété ne reste pas la seule préoccupation du gouvernement. Ceux qui ne peuvent pas investir dans l’achat peuvent en effet se rabattre vers les locations à coût intéressant. C’est le cas notamment des locations en HLM ou habitations à loyer modéré.nnHausse des loyers des HLM, les recommandations ministérielles ignoréesnnLa hausse des loyers des HLM suscite à nouveau la polémique. En effet, les recommandations émises au niveau du ministère ne semblent pas s’appliquer sur le terrain. Plus de deux tiers des organismes propriétaires des HLM n’ont pas limité la hausse des loyers au taux maximal de 1% prévu par le ministère. Cette enquête provient des chiffres émanant du CLCV. Selon les statistiques obtenues, une hausse des loyers à plus de 1% a été enregistrée cette année chez plus de 64,5% d’organisme HLM.nnLes données s’avèrent alarmantes, sur les 165 organismes enquêtés soit environ 20% de la totalité des prestataires de location HLM, une hausse moyenne des loyers de 1,33% est effectuée au cours de cette année. Les chiffres alimentent la polémique puisque dans presque la moitié des cas, l’augmentation atteint déjà le taux des 2% voire même plus. Cette enquête effectuée par la CLCV vient confirmer la dénonciation déjà réalisée par une association des locataires. En effet, le mois de mars dernier la Confédération nationale des locataires a élevé sa voix pour dénoncer une hausse moyenne d’environ 2% des loyers.nnUne hausse justifiéennQuestionnés sur la non-tenue en compte des recommandations ministérielles, les organismes propriétaires des HLM n’ont pas hésité à évoquer une hausse justifiée pour les loyers. Ils n’ont pas nié l’exactitude d’une hausse moyenne de 1,3% tant décriée mais expliquent tout simplement que celle-ci apparaît incontournable. Selon leur affirmation, la hausse en question provient d’une augmentation de l’indice au niveau des loyers, l’année dernière. À cela s’ajoutent les nombreuses charges concernant les salaires des employés des HLM ou celles dépensées pour les travaux d’entretien et de rénovation.nnMalgré les protestations, une sanction de la part du gouvernement n’est pas à prévoir. Pour Benoist Apparu, il n’est pas dans l’attribution de l’État de fixer le montant des loyers dans les HLM. Pour lui, cette hausse des loyers doit fournir aux locataires une meilleure prestation en termes de confort et de service. Il a toutefois mentionné que le préfet peut agir dans le cas ou la hausse est jugée injustifiée ou abusive.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Max

Toujours à la recherche des bonnes affaires, je vous livre ici toute l’actualité des offres pour faire un maximum d'économies sur vos différents abonnements. Restez informé sur Optissima.com !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.