Hausse des tarifs en assurances-auto et habitation

Une hausse des tarifs en Assurance AutoÀ croire que les assureurs se sont donné le mot pour procéder à une hausse presque généralisée des primes d’assurances-auto et habitation. Si certains ont profité de la nouvelle année pour sortir de nouveaux tarifs, d’autres ont attendu le mois d’avril et le mois de mai pour leur emboîter le pas.rnrnAssurance-auto, une augmentation allant de 1 à 4%rnrnLa hausse enregistrée en assurance-auto tourne autour de 1 à 4% selon le profil du conducteur et en fonction de la région où il se trouve. Elle dépasse souvent l’inflation et constitue un soudain retournement de situation si l’on croit à la GMF affirmant que cette augmentation fait suite à six années de baisse allant jusqu’à 17%. Il faut savoir que cette hausse risque de persister l’an prochain, car selon les professionnels de l’assurance, elle ne suffit pas encore à couvrir l’ensemble du renchérissement qu’ils ont subi.rnrnLes explications données pour justifier cette hausse sont multiples. La multiplication des sinistres occasionnés par la neige, la grêle et les tempêtes est citée en premier. Ensuite vient la hausse des frais liés à la réparation des voitures. Selon les assureurs, le prix des pièces détachées, de la main-d’œuvre ainsi que les frais de peinture a souffert d’une hausse de 4% l’année dernière. À tout cela s’ajoute l’augmentation des indemnisations octroyées aux personnes handicapées suite à un accident, surtout si elles deviennent dépendantes de l’assistance d’une tierce personne.rnrnAssurance habitation : un bond de 5 à 8% des prixrnrnL’assurance habitation est touchée de plein fouet par cette hausse des primes d’assurance. Pourtant, les contrats multirisque habitation ont déjà connu une augmentation régulière de ses tarifs depuis quelques années.rnrnÀ l’origine de cette hausse du tarif de l’assurance habitation se trouve la facture salée que les assureurs ont dû honorer suite aux tempêtes Klaus et Quinten en 2009. Les catastrophes naturelles et les évènements climatiques ont doublé les charges des compagnies d’assurance durant ces six dernières années. Par ailleurs, les logements vieillissent et les risques d’incendie provoqués par des installations vétustes ou par l’utilisation de chauffages en bois sont fréquents. Enfin, les cambrioleurs sont en phase de mener la vie dure aux assureurs avec une hausse de 17% du taux de cambriolage depuis l’année dernière.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean De Villele

Expert dans le domaine de l'Assurance, je vous propose régulièrement l'actualité et toutes les astuces pour faire un maximum d'économies mais sans jamais négliger la qualité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.