Assurance décès : bien établir son contrat

Les garanties de l'assurance décèsLa souscription d’une assurance décès ou d’une assurance prévoyance permet de protéger sa famille contre les problèmes financiers après son décès. Si le souscripteur venait à décéder ou à devenir handicapé à la suite d’un grave accident (perte totale et irréversible d’autonomie), les garanties du contrat  prévoient l’octroi d’une somme d’argent prédéfinie aux bénéficiaires.

rn

Ce type de contrat est idéal pour les particuliers ayant un conjoint sans emploi ou un conjoint largement plus jeune et également pour ceux ayant des enfants ou étant monoparentaux. Si l’assurance décès vous intéresse, pensez d’abord à vous informer auprès de votre supérieur : en effet, certaines entreprises, soucieux de l’avenir de leurs salariés, prévoient ce type de contrat pour les protéger en cas de décès ou de perte d’autonomie totale et irréversible. Il faut noter que les primes versées au fil des années ne seront récupérables que si le souscripteur est encore en vie à l’issue du contrat.

rn

Jusqu’à quel âge peut-on souscrire ?

rn

En général, les assureurs ne reçoivent plus les souscripteurs de 65 ou de 70 ans. Cependant, comme l’espérance de vie est actuellement plus élevée, certaines compagnies acceptent d’assurer des séniors de 85 ans. Il est conseillé de souscrire avant l’apparition de toute maladie. En effet, selon l’âge, l’assureur impose un questionnaire santé. L’examen médical est obligatoire si le souscripteur est âgé de 50 ans et plus ou si le montant du capital est élevé (au-delà de 80 000 €).

rn

Choisir les bénéficiaires et connaitre les conditions restrictives

rn

Chaque souscripteur a le droit de choisir son bénéficiaire : ses proches, son conjoint, son concubin, son ami… Il est possible de changer de bénéficiaire en cours de contrat en envoyant un courrier à son assureur. Il est préférable de toujours tenir le bénéficiaire de l’assurance décès au courant : il pourra ainsi réclamer le capital en cas de décès.

rn

Il est fortement recommandé de bien s’informer sur la portée des garanties : certains établissements n’assurent que les accidents provoqués par une cause extérieure : l’assurance décès ne couvre donc pas un accident cardiaque (l’infarctus par exemple) ou un accident vasculaire cérébral (AVC). Choisissez les contrats les plus sécurisants pour éviter les déceptions.

rn

Le montant de la prime : choisir entre capital et rente

rn

Plus le souscripteur est âgé, plus le capital garanti est important et plus la prime augmente. La prime à payer varie donc en fonction de l’âge et de l’état de santé du souscripteur. Par exemple, pour 150 000 € de capital garanti, tablez sur une prime annuelle comprise entre 150 € et 320 €, en fonction des assureurs. Il faut savoir que les souscripteurs âgés de 50 ans et plus payeront une prime cinq fois plus élevée… De plus, chaque année, les primes sont revues à la hausse. Les assureurs peuvent garantir un capital allant de 80 000 à 300 000 euros… Il est conseillé de définir un montant important à la souscription parce qu’il est beaucoup plus simple de demander à le diminuer au fil des années, lorsque votre patrimoine s’élargit ou lorsque vos enfants quittent le foyer familial. Si vous décidez de choisir un capital, les bénéficiaires recevront la somme prévue en une seule fois. Par contre, le système de la rente assure un versement régulier (mensuel ou trimestriel). Quel que soit votre choix, sachez que la somme octroyée est exemptée de l’impôt sur le revenu et des droits de succession.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean De Villele

Expert dans le domaine de l'Assurance, je vous propose régulièrement l'actualité et toutes les astuces pour faire un maximum d'économies mais sans jamais négliger la qualité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.