Assurance multirisque habitation : une hausse substantielle en prévision

La hausse ne connaît pas de répit en assurance multirisque habitation. La tendance évolutive des primes d’assurance dans ce secteur suit une cadence soutenue. Selon l’indice IPAP (Indice des Prix de l’Assurance de Particuliers) publié tout dernièrement, l’augmentation des prix en rythme annuel en novembre est de 4,3%. Cette tendance à la hausse reflète déjà ce que réserve aux assurés le changement tarifaire entrant en application à partir de la nouvelle année. D’après Claude Zaouati, les assurances MRH (Multi-Risque Habitation) restent encore sous-tarifées par rapport au niveau réel de sinistralité. Le directeur chargé du produit dommages et santé chez Aviva France pense que cette hausse reste encore minime vu les risques que les assureurs devraient prendre en charge comme la récurrence des catastrophes naturelles, le vieillissement du parc immobilier ainsi que la hausse du taux d’incendie.rnrnAssurance multirisque habitation : une hausse bien préparéernrnDepuis quelques mois, les assureurs ont annoncé la nécessité absolue de réviser le tarif des indemnités d’assurance multirisque habitation à la hausse. Plusieurs explications ont été avancées notamment la survenue des catastrophes naturelles de grande envergure telles la tempête Xynthia ou les inondations du Var. Selon les assureurs, cette hausse s’avère inévitable même si une augmentation de 35% de versement de MRH a déjà été enregistrée lors des tempêtes Klaus et Quinten en 2009. Si lors de cette période, la hausse a été effectuée à titre exceptionnel, elle semble devenir une tendance, car une augmentation de 1% a été appliquée en 2010 et une autre encore plus importante en 2011.rnrnAssurance multirisque habitation : une hausse généraliséernrnD’après les professionnels exerçant dans le secteur, cette fois-ci la hausse des cotisations d’assurance se ferait d’une manière générale. Si cette année, certains assureurs ont encore pu garder leur prix, l’augmentation de la cotisation en MRH concernera désormais tout le monde. Un analyste réputé dans le secteur va même plus loin en précisant qu’une hausse de 3% à 4% serait nécessaire pour pouvoir mieux faire face aux risques réels. Les grands noms du secteur comme la MAAF et la MAIF adopteront la plus petite augmentation avec une hausse moyenne annoncée de 2,5%. De son côté, la hausse sera plus importante chez AXA qui prévoit de réviser une évolution moyenne de 4,5% de ses tarifs soit environ une augmentation de 2 euros par mois pour une prime de 600 euros.rnrnMême si une hausse substantielle est déjà en prévision en MRH, le public semble plus compréhensif grâce notamment à une préparation à long terme effectuée par les assureurs. Il ne s’agit pas d’une stratégie qui marche à tous les coups puisqu’une telle hausse pourra entraîner un véritable remous si elle a été appliquée en assurance-santé.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean De Villele

Expert dans le domaine de l'Assurance, je vous propose régulièrement l'actualité et toutes les astuces pour faire un maximum d'économies mais sans jamais négliger la qualité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.