Réforme de l’Assurance Maladie : économiser 2,2 milliards d’euros

Réforme de l'Assurance MaladieRéforme de l’assurance maladie : des mesures pour économiser

rn

En 2011, les principaux responsables de l’Assurance maladie ont fait de nombreuses propositions afin de mieux organiser le budget de la Sécurité sociale et de résorber le déficit. L’AFP a récemment publié des informations qui indiquent certaines mesures classiques : on peut citer entre autres des réductions de tarifs des médicaments génériques, un meilleur encadrement des prescriptions d’arrêts de travail et des prix plus homogènes entre établissements hospitaliers et cliniques.

rn

Cependant, il faut savoir que l’Assurance maladie a émis d’autres suggestions. Les assureurs sont, par exemple, invités à rembourser davantage lorsque la responsabilité de leurs clients est engagée et que l’accident occasionne des frais d’hospitalisation ou des allocations d’invalidité. En systématisant les signalements d’accidents ou en apportant des modifications aux accords passés avec les assureurs, la Sécurité sociale pense pouvoir réaliser une économie de 200 millions d’euros en 2012. Si les tarifs des hôpitaux se rapprochent des tarifs imposés dans les cliniques, la Sécurité sociale économisera à peu près le même montant.

rn

En ce qui concerne la vente de médicaments, les économies atteindront les 730 millions d’euros, grâce à la baisse de prix substantielle des génériques anti-ulcéreux ou encore des médicaments génériques anti-cholestérols. La réforme prévoit aussi la réduction du prix des médicaments anticancéreux qui coûtent très cher. Cette mesure permettra d’économiser 150 millions d’euros. En outre, les médecins doivent participer à cette démarche en réduisant la durée des arrêts de travail ou le nombre de séances de kinésithérapie qu’ils recommandent.

rn

Une économie qui ne comblera pas rapidement les déficits

rn

Comme les dépenses annuelles s’élèvent à plus de 190 milliards d’euros, les 2,2 milliards d’économies n’arriveront pas à couvrir les déficits. Rien qu’en 2011, le déficit se chiffre à plus de dix milliards. Lassurance maladie ne pourra donc pas rééquilibrer ses comptes en réduisant uniquement ses dépenses. Ainsi, elle a appelé les pouvoirs publics à effectuer une réforme plus large du financement de la protection sociale. L’État est sollicité à participer à son financement au même niveau que les sociétés. L’Assurance Maladie revendique également que la taxe de contribution des retraités soit alignée sur celui des assurés qui exercent encore une activité professionnelle. Selon les responsables, cette mesure est légitime parce que les séniors ont besoin de plus de soins.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean De Villele

Expert dans le domaine de l'Assurance, je vous propose régulièrement l'actualité et toutes les astuces pour faire un maximum d'économies mais sans jamais négliger la qualité !

Les commentaires sont fermés.