Assurance Auto et Santé, les compagnies d’assurance augmentent les tarifs en 2008

Les primes d’assurance dépendent de nombreux facteurs qui varient d’un assureur à un autre. Pour 2008 les assureurs revoient leurs tarifs. Explications.rnrnrnrnLes dépenses des ménages français tournent autour de 1 500 euros par an et par foyer pour leurs assurances. Mais, un alourdissement de ce budget est prévu pour cette année 2008. Les assurances habitation et assurances santé connaîtront une hausse des prix. A l’inverse une légére baisse est attendre sur les assurances auto. Les automobilistes vont en effet être déçus car elle sera peu significative. La décroissance des sinistres avait ces dernières années permis à de nombreux assureurs d’afficher des baisses de tarifs à répétition. Mais ce mouvement touche à sa fin. Si certaines compagnies annoncent encore pour 2008 des réductions de primes, celles-ci sont en général réservées aux meilleurs conducteurs, une cible que se disputent les assureurs.rnrnrnCoût de la garantie volrnrnLes sinistres coûtent plus cher que les indices sur lesquels sont indexés beaucoup de contrats en progression, mais aussi parce qu’il est plus facile de monter les tarifs : les clients sont moins amenés à faire agir la concurrence, puisque la prime est souvent nettement plus faible qu’en assurance auto. Les dissemblances de couverture entre les contrats peuvent pourtant être importantes, en particulier sur la garantie vol, qui représente une partie importante du coût de ces assurances.rnrnPour les primes d’assurance, elles pourront qu’augmenter au cours des prochaines années, que sous l’effet des transferts de charge aux assurances, au fur et à mesure que la Sécurité sociale se désengage. Par ailleurs, aujourd’hui, les assureurs plus sont disposés à faire des efforts sur les prix pour gagner des parts de marché dans ce secteur porteur et très concurrentiel. Les assureurs ont fait, ces derniers mois, beaucoup d’offres promotionnelles avec des réductions de prix de 7 à 15 % pour les nouveaux clients. Ceux qui restent fidèles à leur assureur n’auront pas cette chance. Par contre, même pour eux, les hausses 2008 seront modestes, souvent comprises entre 2 et 3 %.rnrnrnBoom pour l’habitatrnrnLes assurances habitation, pour leur part, se croissent sensiblement. Depuis plusieurs années, les primes augmentent de 2% à 3% par an, et ce mouvement va continuer dans le temps. Dans certains cas, les hausses dépasseront même 4 à 5% l’an prochain. La Macif prévoit par exemple un bond de 5,8% en moyenne (entre 4,5% et 7,1% selon les profils d’assurés), MMA annonce autour 5% en moyenne, pour Aviva la hausse sera plafonnée à 4% pour la plupart des clients, etc.rnrnLa GMF quand à elle prévoit de diminuer de 4% en moyenne la prime de ceux qui détiennent 50% de bonus et n’ont pas eu d’accident responsable depuis trois ans. Soit 64% de ses assurés et pour les autres les tarifs resteront stables. D’autres assureurs envisagent même des hausses. Ainsi, à la Macif, les tarifs seront ajustés selon les profils, avec des variations de -1,5 à +3,9% selon les cas. Beaucoup d’autres compagnies ont, elles, opté pour un statu quo des prix.rnrnrnLes primes d’assurance dépendent de nombreux facteurs qui varient d’une compagnie à l’autre. Pour réduire sa facture, il suffit de bien les identifier.rnrnAssurance habitation, maladie, automobile, vol, etc. Les possibilités de couverture se multiplient dans notre vie quotidienne sans toutefois que l’on sache vraiment comment le prix de l’assurance se forme. La base de calcul d’une prime d’assurance est l’évaluation par l’assureur du risque que vous représentez. Quel usage faites-vous du bien à assurer ? Combien de sinistres risquez-vous d’avoir ? Pour quelle valeur de remboursement ? En s’appuyant sur l’ensemble de ces probabilités, l’assureur peut alors déterminer le coût qu’il peut accepter de couvrir. A cette somme, la compagnie ajoute une marge. C’est ainsi que l’on arrive au montant de la prime d’assurance. Plus vous présentez de risque, plus votre prime sera élevée.rnrnrnTarifs différentsrnrnDe très nombreux facteurs influencent l’estimation du risque : l’âge de l’assuré, son lieu d’habitation, ses habitudes, son mode de vie, la valeur du bien, la date d’achat, la santé de l’assuré, sa profession, etc. Ces différents éléments ont un poids différent en fonction des compagnies. En plus, chaque assureur apprécie un même risque différemment car l’estimation de celui-ci se fait souvent par l’analyse historique des sinistres des clients. Or, certaines compagnies ont des bases de clientèles très spécifiques et connaissent mal les autres catégories de particuliers. Par exemple, des mutuelles spécialisées sur les fonctionnaires auront plus de difficultés à estimer le risque que représente un jeune cadre commercial.rnrnrnComparer pour choisirrnrnCes différences entre les méthodes de tarification des compagnies d’assurance expliquent pourquoi, pour un profil identique, le montant des primes d’assurances peut varier du simple au triple. L’astuce consiste donc à comparer les offres des assureurs avant de choisir son contrat d’assurance. Il est ainsi possible de réaliser de belles économies, jusqu’à 40% sur un contrat automobile par exemple.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean De Villele

Expert dans le domaine de l'Assurance, je vous propose régulièrement l'actualité et toutes les astuces pour faire un maximum d'économies mais sans jamais négliger la qualité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.