Tout savoir sur la rémunération de l’assurance vie.

Que se cache-t-il derrière les taux de l’assurance vie ? Pourquoi les compagnies d’assurance ne peuvent-elles donner avec exactitude les rendements de leurs produits ? Autant de questions qui taraudent la plupart des clients au moment de choisir leur assurance vie. Nul besoin cependant d’être un as de la finance pour comprendre les mécanismes régissant ces calculs et ainsi mieux orienter son choix.nnL’assurance vie reste somme toute un placement financier basique. Le client confie de l’argent à son assureur (au travers de ses mensualités/versements) qui l’investit en retour sur divers produits financiers. Le taux de rémunération final est alors fonction de la composition du portefeuille et évoluera en fonction des performances annuelles des différents produits qui y sont inclus.nnLa plupart des contrats d’assurance-vie reposent sur un portefeuille dont la composition varie peu. Les obligations, et notamment les OAT (obligations assimilables du Trésor) 10 ans, y ont la part belle et constituent jusqu’à 80 % à 90 % de celui-ci. Le reste est généralement partagé entre des actions, des actifs immobiliers ou d’autres placements à court terme comme des créances d’entreprises.nnLe rendement est ensuite calculé en fonction de la proportion de chaque produit dans le portefeuille et des performances de chacun d’entre eux. Ici pas de surprise, la rémunération dépend du risque et augmente proportionnellement à celui-ci. Par exemple, les OAT, de nature très peu risquées, sont rémunérées entre 3,6 % et 3,8 %, d’autres obligations, provenant d’autres pays peuvent monter jusqu’à 4 % voire 5 %. L’immobilier locatif peut rapporter entre 5 % et 7 %. Le rendement des actions est plus volatil et beaucoup moins prévisible. Au final, pour obtenir le taux net il suffira de soustraire au taux brut obtenu à l’issue de l’application des pondérations de chaque placement les frais de gestion de l’assureur. Si le taux brut est de 4,4 % et les frais de gestion de 0,8 %, le taux net sera donc de 3,6 %.nnAinsi plus le taux d’une assurance vie est intéressant plus le portefeuille qui la supporte présente de risques et plus son rendement final sera sujet à fluctuation. Au client d’orienter alors son choix selon ses objectifs et son besoin de sécurité.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean De Villele

Expert dans le domaine de l'Assurance, je vous propose régulièrement l'actualité et toutes les astuces pour faire un maximum d'économies mais sans jamais négliger la qualité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.