Pourquoi ma mutuelle augmente-t-elle ses tarifs ?

 

rn rnrnLa nouvelle année commence bien pour les Français. Les mutuelles ont en effet profité du passage à 2009 pour augmenter discrètement leurs tarifs. Leur justification ? Une nouvelle taxe de 1 milliard d’euros imposée par le gouvernement pour renflouer l’assurance maladie. La taxe sur le chiffre d’affaires des mutuelles et assurances privées vient ainsi d’être doublée, passant de 2,5 % à 5,9 %.rnrn rnrnrnrnCette augmentation va se traduire par une hausse d’environ 4 % de leurs cotisations pour les contribuables. Avec le marasme actuel, beaucoup s’en seraient bien passé. Le gouvernement affirme que cette mesure est directement liée à la nécessité de réduction du déficit décidément très lourd de la sécurité sociale. Les levées de boucliers ne se sont pas fait attendre.rnrnGérard de la Martinière, le président de la Fédération française des sociétés d’assurance a ainsi tenu à justifier au plus vite cette hausse en affirmant que la « seule marge de manœuvre » passerait obligatoirement par « augmenter les tarifs.» rejetant implicitement la balle du côté du gouvernement.rnrnCe dernier avait pris les devants à travers Yves Bur, député UMP et rapporteur du projet de loi, en alléguant que les mutuelles possèderaient plus de « 17 milliards d’euros », bien assez selon lui pour « prendre en charge sans dommage cette contribution supplémentaire ». Et le ministre du Budget d’en rajouter une couche en affirmant que les mutuelles auraient réalisé plus de 600 millions d’euros d’économies en 2008 grâce à la prise en charge des pathologies de longue durée par la sécurité sociale.rnIl n’en fallait pas plus pour voir Jean-Pierre Davant, le président de la Mutuelle française monter à son tour au créneau affirmant que si la taxe avait seulement était ponctuelle, ce qui était le souhait des professionnels du secteur « … nous (les assurances et les mutuelles privées) ferions un effort pour ne pas pénaliser nos adhérents dont le pouvoir d’achat est malmené depuis quelques mois, mais le gouvernement n’a pas voulu nous entendre ».rnrnEn fin de compte, peu importe réellement pour le contribuable de savoir qui mettre en cause, du gouvernement ou des mutuelles. Comme trop souvent ces derniers temps il en est réduit à faire ce qu’il fait le mieux : payer encore et encore et peu importe si sa santé en prend un coup.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean De Villele

Expert dans le domaine de l'Assurance, je vous propose régulièrement l'actualité et toutes les astuces pour faire un maximum d'économies mais sans jamais négliger la qualité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.