Frais bancaires jusqu’où négocier ?

Banqueargent Autrement dit comment faire pencher la balance de son côté ?
L’objectif du client est d’obtenir le rabais sur les agios, ou de baisser le montant des frais d’entrée des placements.
On remarque que les banques actuelles privilégient les clients aisés par rapports aux autres. Comment expliquer ce phénomène ?

n

D’une part, les critères qui vont faire pencher la balance sont le comportement d’épargne passé, et par conséquent le potentiel d’investissement du client. Et d’autre part le client aisée rassure, car il a moins recours au découvert.

n

Les nouveaux venus sont également logés à la même enseigne, puisque souvent la multiplication des taux alléchant, est la méthode de recrutement la plus efficace pour attirer la clientèle.

nnn

Mais négocier avec votre interlocuteur ne sera pas une tâche aisée. En effet, une petite marge est laissée aux conseillers, qui sont encadrés par les normes du CRM (qui s’occupent des relations clients).
On remarque également, que certaines opérations sont plus négociables que d’autres, ainsi le crédit et le découvert seront négociables, de même que les frais d’entrée pour les contrats d’assurance vie pour les « bons » clients. Tandis que le rabais de la cotisation de la carte bancaire reste très difficile, alors que ce service est coûteux surtout en cas de multi détention.

n

Ne comptez pas non plus sur la négociation sur les frais de gestion du contrat d’assurance vie, ni sur les frais d’entrée pour les Sicav. C’est pourquoi les associations déclarent que les négociations sont le plus souvent un échec, elles réclament un avertissement des clients de tout prélèvement de frais non récurrent, ainsi que le plafonnement de frais. Ces associations sont parvenues à se faire entendre puisque le Premier Ministre François Fillon a annoncé que les banques devront désormais informer par un relevé annuel, leurs clients sur les frais prélevés sur le compte, et qu’un décret devrait voir le jour à la fin du mois de septembre.
En attendant le texte juridique, pour négocier avec votre banquier, il est utile de bien préparer votre dossier, ne négociez pas tout d’un coup, glanez des informations sur la tarification concurrentielle. Enfin rappelez vous que le succès n’est pas toujours garanti, donc aucune méthode de négociation n’est infaillible, le dernier mot sera prononcé par la Banque.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean Julien

Blogueur spécialisé dans les Finances Personnelles pour Optissima.com, je vous informe sur l'actualité de la Banque et du Crédit. N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis ou poser vos questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.