Ce que coûtent les opérations bancaires à l’étranger

Chacun sait que les vacances sont propices aux dépenses. Pourncela, même à l’étranger, vous disposez toujours de vos moyens de paiementnhabituels, dont le plus pratique et le plus rapide reste sans conteste la cartenbancaire. Mais gare aux frais que leur utilisation entraîne.

nnn

Tout d’abord, avant votre départ, prenez le temps de relire attentivementnla rubrique «paiement par carte» de vos tarifs bancaires. Vousnaurez ainsi toutes les informations nécessaires pour réaliser des économies non négligeables unenfois sur place.

n

En ce qui concerne le retraitnd’argent au distributeur dans la zone euro, tout va dépendre de votrendestination. En effet, tant que vous restez dans la zone euro, les tarifs sontnles mêmes que pour un retrait réalisé en France. Gratuits pour les clients de la Caisse d’Epargne, lesnretraits sont en revanche payants pour ceux de la Société Générale ou de la BNP Paribas dès la troisième opération horsnréseau. En revanche, hors zone euro, le retrait en monnaie locale se traduiransur votre relevé de compte par une opération de change dont le coût est intégréndans le taux de change. A titre d’exemple, pour retirer 30 livres dans unndistributeur londonien, un client d’Axa Banque verra son compte débité de 4,80€, et celui du Crédit Agricole Alpes-Provence d’un euro. Chez la Société Générale,ncette opération est facturée 2,50% du montant retiré.

n

Pour réduire la note, lansolution est d’éviter de multiplier les petits retraits, bien plus onéreuxnqu’un paiement par carte. Au Crédit Mutuel de Bretagne, 2 retraits de 30ndollars coûtent 4,90 euros, tandis qu’une opération de 60 dollars est facturéen2,90 euros. Le plus souvent, mieux vaut aller dans les petits bureaux de change.

n

Bien évidemment, pour pouvoir effectuer un retrait d’espèces dans unndistributeur à l’étranger, votre carte doit être une carteninternationale. Si vous êtes dans un pays de la zone euro, le paiement par carte ne vous coûtera pasnplus cher que s’il était effectué en France. A l’instar du retrait aundistributeur, hors zone euro, il faudra également compter une opération denchange. Le commerçant peut aussi prendre des frais complémentaires. Lesnpaiements par carte sont payants hors zone euro mais restent moins chers qu’unnretrait. Pour régler 30nlivres d’achats, un client de la Banque Postale par exemple paieran1,144€ de frais s’il règle par carte ou 4,54€ s’il a retiré la mêmensomme dans un distributeur. 

n

Enfin, évitez à tout prix le paiement par chèque, dont le coût est toujours supérieur à celuind’un paiement équivalent par carte ou virement. Le traitement des chèques émis à l’étrangernou reçus de l’étranger est en effet complexe et coûteux. Sachez aussi qu’un chèque émis à l’étrangernne vous reviendra pas au même tarif s’il a été émis en euros ou dans une devise étrangère, car dansnle second cas, vous aurez à supporter en plus le coût de l’opération denchange. De plus, dans certains cas vous pouvez être amenés ànsupporter également des frais perçusnpar la banque du bénéficiaire du chèque, frais qui sontngénéralement proportionnels au montant du chèque. A titre indicatif, pour unnchèque de 150 € émis à l’étranger (hors zone euro), vous aurezngénéralement à supporter des frais qui peuvent atteindre voire dépasser 30€ oun40€ compte tenu du minimum de perception.

n

A bon entendeur…

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean Julien

Blogueur spécialisé dans les Finances Personnelles pour Optissima.com, je vous informe sur l'actualité de la Banque et du Crédit. N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis ou poser vos questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.