Impôt sur le revenu : la baisse surtout visible au retour de vacances

C’est surement la meilleure nouvelle de la rentrée ! Les contribuables les plus modestes vont bel et bien toucher l’argent promis par le chef de l’État au titre de l’annulation des deux tiers restant à payer sur l’impôt sur le revenu. La mesure phare du sommet social du 18 février générera des coûts considérables (de l’ordre de 1,1 milliard d’euros) pour les pouvoirs publics.nnConcrètement, elle se traduit par un « cadeau » de 200 euros pour quelque six millions de ménages. La majorité de ce gros manque à gagner ne devrait cependant être palpable qu’à la rentrée avec environ 900 millions d’euros en crédit d’impôt. Les premiers 200 millions sont déjà « passés » au printemps dernier avec les contribuables qui règlent des acomptes en février et en mai. Pourquoi cet écart ? Tout simplement parce que les foyers de la première tranche de revenu, les plus concernés par cette mesure, paient leurs impôts en une seule fois, au début de l’automne. Les ménages non imposables se verront ainsi remettre un chèque du Trésor Public.nnMalgré la clémence du dispositif il y aura tout de même certains malchanceux, ceux dont les revenus ont augmenté entre 2008 et 2009 et qui sont passés dans la catégorie supérieure. Hé oui, il y a des fois où il n’est pas si bien de gagner plus d’argent ! Pour éviter les frustrations, le gouvernement avait pourtant décidé de ne pas retenir la stricte limite du barème traditionnel (11 674 euros) et de la relever à 12 475 euros de revenus imposables par part (membre du foyer). Ceux qui déclarent un tout petit peu plus de 12 476 euros doivent trépigner de rage…

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean Julien

Blogueur spécialisé dans les Finances Personnelles pour Optissima.com, je vous informe sur l'actualité de la Banque et du Crédit. N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis ou poser vos questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.