Déduire ses frais professionnels de ses impôts c’est possible.

note-de-frais-professionnelleQuel est le rapport entre vos repas, vos frais de transport et une partie de votre loyer ? Vous pouvez déduire ces dépenses de vos impôts sur le revenu si elles sont liées à l’activité professionnelle et que vous vous trouvez sous le régime de frais réels.nnBien sûr, il faut pour cela qu’il y ait un montant d’argent assez conséquent à la clé : le plafond de déduction forfaitaire étant au minimum de 13 893 euros. Dans tous les cas, il est impératif de ne pas égarer ses justificatifs. Il demeure alors indispensable de collectionner amoureusement toutes ses notes de restaurant, d’hôtel, tickets de carburant, voire ses quittances de loyer… car la législation est très précise à ce sujet. Sans justificatif, pas de déduction possible.nnDe même, ceux qui utilisent leur véhicule personnel pour se rendre au travail voire dans le cadre même de leur profession ont deux options :n- La première est de se conformer au barème officiel annuel, publié tous les mois de février,n- la deuxième de rassembler toutes les factures des frais y afférant (réparation, entretien, assurance…) pour les transmettre au service des impôts.nnIl est également possible de se faire rembourser jusqu’à 50 % de son loyer si l’on est obligé d’adapter la moitié de son appartement pour en faire un bureau. C’est particulièrement valable dans le cas des studios. D’autres frais comme ceux de formation ou d’achat de matériel permettent également des déductions. Certains frais d’habitation comme le chauffage ou l’assurance peuvent aussi y être inclus dans les cas exceptionnels où l’employeur ne fournit pas de local à son employé alors que son activité le justifierait.nnAttention ce n’est pas parce qu’on n’est pas sous le régime des frais réels que l’administration fiscale n’en tient pas compte. Elle impute forfaitairement une déduction de 10 % pour les frais professionnels. Son montant minimal est de 413 euros et elle peut aller jusqu’à 13 893 euros. Le montant minimal est quasiment doublé, à 903 euros, pour ceux qui sont inscrits au chômage depuis plus d’un an.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean Julien

Blogueur spécialisé dans les Finances Personnelles pour Optissima.com, je vous informe sur l'actualité de la Banque et du Crédit. N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis ou poser vos questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.