Loi Girardin : quelle réduction d’impôt ?

Tout le monde sait que la défiscalisation en Loi Girardin permet d’obtenir une substantielle réduction d’impôt. Mais concrètement combien peut-on espérer économiser ? Illustration rapide avec un cas standard.nnUne question de barème…nnComme cité dans un précédent article, le montant de la réduction d’impôt est fonction de la surface habitable, à laquelle peuvent être ajoutés 14 m2 de varangue au maximum. Le prix plafond du mètre carré a été fixé à 2 380 euros en 2009 et devrait changer courant 2010, le barème étant réévalué tous les ans. Ainsi, ce n’est pas le prix d’achat réel du bien qu’il faut prendre comme base de calcul, mais bien le produit de sa surface habitable par le prix maximal du mètre carré.nnDéfiscalisation Girardin : un cas concretnnPrenons le cas d’une petite maison individuelle dont la surface habitable est de 86 m2. Elle possède en outre 20 m2 de varangue. La surface habitable retenue est donc de 100 m2 (on ne compte que 14 m2 de varangue). La valeur du bâtiment (selon le barème gouvernemental) est ainsi de 100 x 2 380 = 238 000 euros.nnÀ partir de là la réduction est fonction de la destination de cette habitation :nn- si le propriétaire souhaite en faire sa résidence principale elle sera de 25 % du total soit : 0,25 x 238 000 = 59 500 euros à répartir sur cinq ans soit 11 900 euros par an environnn- si le propriétaire choisit de la louer il a droit, selon que celle-ci se trouve en secteur locatif intermédiaire ou secteur libre à respectivement 50 % et 40 % de réduction soit :nn-    une réduction totale de 119 000 euros (soit 23 800 euros par an) en secteur intermédiairen-    une réduction totale de 95 200 euros (soit 19 040 euros par an) en secteur librennCes chiffres évolueront bien sûr en fonction de la surface totale et plus celle-ci sera grande plus la réduction d’impôt sera conséquente. Elle doit néanmoins se maintenir dans la limite de 40 000 euros par an et par foyer fiscal ou de 20 000 euros plus 8 % des revenus.nnLes risques inhérents à la défiscalisation Loi GirardinnnSi la défiscalisation en Loi Girardin est des plus alléchantes, elle comprend tout de même certains risques. Pour profiter des taux maximums liés à l’investissement locatif il faut… un locataire qui est parfois difficile à trouver, surtout pour les demeures les plus cossues. Le meilleur conseil pour rentabiliser au plus vite son argent reste donc de viser les quartiers les plus populaires, qui sont d’ailleurs ceux qui ouvrent droit à la plus grande réduction d’impôt.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.