Point sur la réduction d’impôt pour l’emploi à domicile

reduction_impotsLes députés viennent de voter une hausse du plafond de réduction des impôts pour les emplois à domicile. Celui-ci est en effet passé de 12 000 à 15 000 euros de dépenses annuelles.nnnnDans un contexte où la morosité prédomine, cette mesure vise à relancer un secteur quelque peu négligé par le passé. Les particuliers employeurs de jardiniers, gardiens, nounous et autres aides ménagères se félicitent déjà.nnL’opposition stigmatise cependant une mesure qui ne s’adresse qu’aux citoyens les plus aisésnnAinsi Jérôme Cahuzac député-maire PS de Villeneuve-sur-Lot s’interrogeait-il « Combien y a-t-il de couples qui peuvent dépenser jusqu’à 1000 euros par mois (pour des aides à domicile) ? ».nnDes opinions contradictoires existent au sein même de la majorité UMP, le député Daniel Garrigue, député de la Dordogne, déclarait par exemple : « Il y a d’autres dispositifs pour soutenir l’emploi. Creuser l’écart entre les contribuables ne me paraît pas la meilleure solution ». Il avait voté contre cette réduction d’impôt.nnCe texte relance une énième fois le débat sur les niches fiscales, dont la limitation est pourtant l’un des objectifs prioritaires de la politique budgétaire du président Sarkozy.nnFace aux nombreuses critiques, le gouvernement s’est empressé de préciser que cette mesure ne serait applicable que pendant un an, et restreinte aux nouvelles embauches.nnLe mal est pourtant déjà fait, en mettant en avant une réforme favorable principalement aux ménages aisés plutôt qu’un geste fort pour les plus démunis, la majorité risque d’attiser un peu plus les doutes de « la France d’en bas ».nnBien sûr, cette décision devrait contribuer in fine à favoriser les recrutements d’aides à domicile. Étant donné cependant le caractère peu rémunérateur de la plupart de ces emplois, cette baisse d’impôt pourrait n’avoir qu’un impact économique marginal sur la croissance.nnLa priorité ne devrait-elle pas aller vers des mesures de plus grande envergure afin d’initier le « New Deal » à la française, tant attendu des contribuables ?nnC’est une des nombreuses questions auxquelles le gouvernement doit répondre urgemment.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean Julien

Blogueur spécialisé dans les Finances Personnelles pour Optissima.com, je vous informe sur l'actualité de la Banque et du Crédit. N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis ou poser vos questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.