Forte baisse du produit de l’ISF en 2009

L’impôt de solidarité sur la fortune rencontre une période difficile. Une forte baisse du nombre des Français assujettis à cette forme d’impôt a, en effet, été enregistrée en 2009. Les chiffres sont éloquents puisque près de 6 239 contribuables ont manqué à l’appel si l’on compare les résultats avec ceux de 2008. Cette baisse constitue une grande première en dix ans et même si Bercy a prévu une diminution plus conséquente, elle n’en demeure pas moins inquiétante. Il est vrai que la crise a fragilisé le patrimoine de nombreux Français fortunés. Cependant, elle n’explique pas à elle seule cette baisse du produit de l’ISF.nnL’exode fiscal au banc des accusésnnL’exode fiscal n’a rien perdu de ses forces. Si des dispositions ont été mises en place en 2007 pour pallier ce problème, l’effet semble pervers, car de plus en plus de grands fortunés essaient d’échapper à la facture plutôt salée du Trésor public. Il faut d’ailleurs rappeler que dans toute l’Europe, l’ISF est en phase de disparaître et la France constitue le seul pays où les fortunés sont encore contraints de payer ce type d’impôt. Pour couronner le tout, attacher vos portes-monnaies, car les revenus du capital sont dans la ligne de mire d’une hausse de la fiscalité. Par ailleurs, un prélèvement supplémentaire pourrait voir le jour dans certains ménages ayant une tranche d’impôt sur le revenu assez importante ! Le déficit de la caisse des régimes de retraite est bien sûr mis en cause pour justifier autant de prélèvements fiscaux.nnRien d’étonnant si l’expatriation commence à gagner du terrain favorisant ainsi la baisse des contribuables motivés à payer leur ISF.nnLe produit de l’ISF baisse de 17%nnÀ part la baisse du nombre de personnes soumises à l’ISF, la baisse du rendement de celui-ci attire également l’attention. En effet, en l’espace de trois ans, une chute de 17% a été enregistrée. D’une part, le bouclier fiscal a creusé un gouffre de 585 millions d’euros dans la caisse des finances publiques même si seuls 16 350 contribuables en ont bénéficié en 2009.nnD’autre part, les allègements fiscaux mis en place dans le but d’éveiller l’investisseur qui sommeille en chaque contribuable a gagné en puissance. En effet, l’opportunité offerte a tout de suite suscité l’engouement des fortunés privilégiant l’investissement dans les PME ou

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean Julien

Blogueur spécialisé dans les Finances Personnelles pour Optissima.com, je vous informe sur l'actualité de la Banque et du Crédit. N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis ou poser vos questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.