Crédit d’impôt sur les intérêts, les primo-accédants favorisés

Éradiquer les niches fiscales figure parmi les priorités du gouvernement actuel. Afin d’atteindre cet objectif, les segments trop coûteux pour le budget de l’État ont été recensés et des réformes ont été décidées. Dans le domaine de l’immobilier, le ton est surtout donné à la suppression des crédits d’accession à la propriété au coût assez lourd, mais dont l’efficacité s’avère particulièrement douteuse. Dans cette optique, le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt prendra fin dès l’année prochaine pour faire place à un autre type d’emprunt plus performant destiné surtout aux primo-accédants.nnCrédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt, une perte pour l’ÉtatnnTout comme d’autres mesures destinées à l’acquisition, le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt n’a été d’aucuns secours pour ceux qui souhaitent accéder à l’immobilier. Les résultats obtenus depuis sa mise en place ont particulièrement déçu alors qu’il représente la bagatelle de 3 milliards d’euros pour la caisse de l’État. D’après les analystes, le lancement de ce dispositif n’a jamais incité à l’accession à la propriété. En plus, les organismes financiers n’ont jamais considéré la somme pouvant être obtenue par ce type de contrat dans le calcul de l’apport personnel de l’emprunteur. Du coup, le crédit d’impôt en lui-même n’apporte pas l’avantage escompté ni pour les futurs propriétaires ni pour l’État. Face à cette situation plutôt dramatique, le gouvernement décide d’apporter une véritable réforme dans ce domaine en favorisant cette fois-ci les primo-accédants.nnCrédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt, la nouvelle formulennLe crédit d’impôt sur les intérêts verra sa suppression d’ici le début de l’année prochaine, il sera cependant remplacé par le PTZ Universel. Différent du prêt à taux zéro actuel, ceci s’adressera particulièrement aux primo-accédants. Avec l’ancien crédit d’impôt, l’avantage fiscal est accordé à tout particulier effectuant un investissement immobilier. Dans la nouvelle mouture du dispositif, seuls les primo-accédants, c’est-à-dire ceux qui veulent être propriétaires de leur résidence principale pour la première fois auront droit à cet avantage. Aucun plafonnement ne sera appliqué, toutefois la somme octroyée sera calculée à partir des revenus de l’emprunteur, du type d’achat effectué (dans le neuf ou dans l’ancien) ainsi que de la zone géographique du bien immobilier en question. Le PTZ Universel permettra à la fois de venir en aide aux ménages modestes désirant acquérir leur résidence principale tout en allégeant les charges de la caisse de l’État.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.