Impôts locaux : une hausse démesurée en Ile-de-France

augmentation-impots-locaux-ile-de-franceLa hausse des impôts locaux dans les grandes villes franciliennesnnLes communes perçoivent chaque année auprès des contribuables des taxes d’habitation, un impôt annuel à la charge des ménages, rattaché à la valeur de leur bien immobilier ; ainsi que des taxes foncières, communément appelées « impôt sur la propriété ». Pour cette année, la part que doivent s’acquitter les foyers franciliens, au titre de ces impôts locaux, connaîtra une nouvelle hausse. Cette augmentation fait suite à la décision des municipalités, des 41 plus importantes agglomérations de France, de rehausser le taux d’imposition de 2.8 %.nnLe montant de la taxe d’habitation et de la taxe foncière, que les propriétaires de logement devront verser pour cette année fiscale serait ainsi majoré, d’environ 4 %, par rapport à l’année précédente. Les analystes du Forum pour la gestion des villes, avancent ce chiffre en associant les taux votés par les départements, les communes et les intercommunalités. Cependant, en se référant aux avis d’imposition que certains assujettis résidant en Ile-de-France ont déjà reçus, on peut relever une hausse de la facture fiscale de 8,4 % à Paris, de 11 % à Montreuil et de 7,9 % à Saint-Denis.nnUne hausse incessantennToutefois, les experts estiment que cette évolution est marginale, si on se base sur les données enregistrées en 2009. L’année passée, les impôts locaux ont augmenté de 5.2 %. Ils constatent également que le montant des primes ne connaît aucune dépréciation ou au moins une stagnation dans les départements franciliens, à l’exception de la ville d’Argenteuil, où les charges liées à la taxe d’habitation reculent de 0.3 %. En pratique, même si le taux d’imposition est maintenu à un taux constant, le contribuable devra toujours s’acquitter d’une somme encore plus élevée chaque année. En effet, la valeur de l’abattement fiscale, le référentiel des taux, fait constamment l’objet d’une valorisation durant l’élaboration de la loi de Finances.nnUn répit en 2011nnL’année prochaine, la taxe d’habitation ne sera plus recouvrée que par les communes et les intercommunalités. Si les municipalités font preuve d’une « probité fiscale », les taux progresseront en moyenne deux fois moins vite que durant cette année.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.