Le crédit d’impôt photovoltaïque serait ramené de 50 % à 25 %

credit impot photovoltaiqueLe crédit d’impôt photovoltaïque est une mesure fiscale mise en place par le gouvernement pour inciter les particuliers à investir dans ce type d’équipement (panneaux solaires) qui produit de l’énergie électrique en utilisant une ressource écologique, à savoir le rayonnement solaire. Il permet aux foyers qui ont en fait l’acquisition de déduire de leur imposition une partie des charges qu’ils ont engagées à cet effet. Le crédit d’impôt photovoltaïque représente 50 % du coût de l’investissement, plafonné à 8 000 euros pour un célibataire et à 16 000 euros pour un couple.nnRéduire le déficit public en révisant le taux du crédit photovoltaïquennÀ compter du 29 septembre 2010, date à laquelle le projet de loi de finances 2011 sera soumis au Conseil des ministres, l’abattement de 50 % serait réduit à 25 %. Cette décision du gouvernement de réviser le taux du crédit d’impôt photovoltaïque s’inscrit dans le cadre du « rabotage » des niches fiscales et figure dans le plan d’allégement des déficits publics. Depuis que l’État a accordé cette subvention, les demandes d’installation photoélectrique ont connu une hausse substantielle. En effet, cette filière s’avère très rentable, puisque l’investissement peut être amorti en peu de temps. En outre, il est possible de cumuler le crédit d’impôt photovoltaïque avec d’autres apports financiers comme le prêt à taux zéro. Par conséquent, afin de réduire l’afflux de dossiers d’ici au 1er janvier, l’exécutif a décidé de revoir l’indice d’abattement. Le ministère du Budget espère ainsi réaliser 150 millions d’euros d’économies dès l’an prochain et recouvrer environ 830 millions, à l’horizon 2012.nnLes professionnels du secteur éprouvent de l’appréhension face à cette décisionnnFin août, le gouvernement avait annoncé la réduction de 12 % du prix de rachat d’énergie auprès des ménages disposant d’équipements solaires. À présent, il prévoit de réviser le taux du crédit d’impôt photovoltaïque. Les opérateurs, qui évoluent dans cette filière, estiment que si ces décisions entrent en vigueur, elles vont mettre en péril les entreprises qui participent à la croissance de l’économie verte en France. L’association Enerplan relève que plus de 10 000 emplois seront menacés dans l’hypothèse où cette mesure sera entérinée par le parlement.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.