5 bonnes raisons d’investir dans le luxe

Secteur glamour s’il en est, le luxe est aujourd’hui une valeur sûre en constante progression, notamment grâce à la demande venue des pays émergents. Pourquoi donc ne pas en profiter ?

n

nnn

1° Un secteur solide

n

Le luxe est de toute évidence un secteur en bonne, voire excellente santé. Le groupe LVMH, leader mondial des industries du luxe et détenteur d’une cinquantaine de marques au total (Louis Vuitton, Dior, Guerlain, Givenchy…) en est la preuve : en 2006 son chiffre d’affaires a franchi la barre des 15 milliards d’euros tandis  que sa marge opérationnelle s’est élevée à 21 %. Son bénéfice net, lui, a bondi de 30 %, pour atteindre 1,9 milliard d’euros. Des chiffres à donner le tournis. Malgré le creux post-11 septembre, le secteur a donc su rebondir et est depuis en constante progression.

n

n

2°Un marché en expansion

n

L’avenir du secteur semble rose dans la mesure où il cible une clientèle fortunée toujours plus nombreuse. Les professionnels sont unanimes : le nombre de personnes fortunées s’accroît de 7 à 8% par an et 0,2% de la population mondiale se partagent 25% des richesses de la planète. La demande en produits de luxe ne risque donc pas de se tarir de sitôt.

n

3°L’insatiable appétit des pays émergents :

n

Surtout, la récente demande des pays émergents envers les produits de luxe a de quoi susciter l’enthousiasme même chez les plus pessimistes. A titre d’exemple, selon la dernière étude de Merryll Lynch, la fortune totale des millionnaires atteindra 10000 milliards de dollars d’ici à 2010, contre 7600 milliards en 2005.favorise. Dans ces pays, les classes moyennes supérieures prennent même dès aujourd’hui le relais des nouveaux milliardaires : en Chine, cela représente 200 millions de consommateurs, en Inde 100 millions, au Brésil 50 millions. De plus, en 2014, Chinois, Russes et Indiens représenteront 32% des ventes de luxe, contre 20% actuellement. En somme, malgré les barrières douanières, voire culturelles, ces pays représentent un marché au gigantesque potentiel de croissance . Le célèbre maroquinier Louis Vuitton l’a d’ailleurs rapidement compris en ouvrant dès 2003 sa première boutique à New Delhi. pour le luxe français. Cette stratégie est appliquée en connaissance de cause : l’Inde, géant asiatique très alléchant pour toutes les marques de luxe, abrite le plus grand nombre de milliardaires en Asie.

n

4°La nouvelle vitrine Internet

n

Autre atout du luxe : l’élargissement de ses canaux de distribution. Ainsi, après avoir longtemps boudé Internet, presque toutes les marques de luxe vendent désormais leurs articles en ligne, rendant ainsi le luxe plus facile d’accès tant d’un point de vue psychologique que géographique.  Malgré une offre volontairement plus restreinte qu’en boutique et l’absence de rabais, les marques y tirent leur épingle du jeu, notamment grâce à l’habitude de leur clientèle de surfer et faire des emplettes sue le Web. Chez Hermès France par exemple, présent sur le Web depuis 2002, le chiffre d’affaires généré sur Internet correspond à peu près à celui d’une boutique traditionnelle.

n

n

5°Un vaste choix de fonds

n

Enfin, quiconque désire investir dans le luxe a l’embarras du choix. De plus en plus de fonds permettent en effet de tirer parti de ce secteur en plein essor, parmi lesquels Certificat Luxe et Art de vivre (Merryll Lynch IM) et Certificat 100% World Luxe (BNP Paribas). A ne pas rater aussi les titres du grand groupe français du luxe LVMH (Louis Vuitton Moët Hennessy) et de Swatch Group, tous en excellente forme, selon le Crédit Suisse.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.