Plus-value immobilière : fin de l’abattement fiscal

Fin de l'abattement fiscal avec la loi scellierAbattement fiscal : les candidats au Scellier abattus !

rn

Face à la mesure mise en vigueur depuis le 25 août 2011 sur la taxation de la plus-value immobilière, les critiques fusent de toute part. Les investisseurs viennent soutenir les candidats au Scellier en montrant du doigt le plan de rigueur annoncé par le gouvernement.

rn

Taxation de la plus-value, le dispositif Scellier dans la ligne de mire

rn

Le Scellier semble être la cible de prédilection de François Fillon dans sa nouvelle politique de redressement fiscal. Les investisseurs sont en permanence sur le qui-vive puisqu’apparemment l’avantage fiscal dont bénéficie le dispositif ne cesse de s’estomper progressivement. Avec la taxation de la plus-value annoncée le mois dernier, un vent de changement tend à balayer les quelques poussières d’intérêts fiscaux encore disponibles. Les rumeurs vont déjà bon train sur une nouvelle baisse encore en phase d’étude pour ce mois de septembre. Non content d’un rabot de 16 % sur l’abattement fiscal dont jouit le Scellier, une réduction qui gravite autour de 14 à 15 % menacerait encore les propriétaires et les candidats à ce dispositif.

rn

Taxation de la plus-value : les principales critiques

rn

Cette décision de l’État consistant à appliquer une nouvelle modalité de taxation sur la plus-value immobilière a suscité des réactions pour le moins violentes. Les candidats au Scellier sont les premiers à se retrouver dans une situation assez délicate. Certains investisseurs sont outrés de voir que dans d’autres secteurs qu’ils considèrent moins sensibles comme les actions ou bien les titres détenus pendant plus de huit ans, les plus-values ont été épargnées. Avec de telles mesures, les propriétaires risquent de ne plus s’intéresser à l’investissement immobilier dans un contexte où ce secteur n’a pas encore fini de remonter la pente.

rn

Taxation de la plus-value : il n’y a pas que de l’ombre au tableau

rn

Le principal bénéficiaire de la taxation de la plus-value est bien évidemment l’État. Un grand nombre de propriétaires devraient, en effet, procéder à la revente cette année et dans les années à venir. Ils étaient près de 50 000 à bénéficier en 1999 de la loi Périssol et près de 34 000 à avoir investi en 2000 et 2001 lors de la mise en place du dispositif Besson. La seule consolation des investisseurs sera donc de savoir que le dispositif Scellier sera prolongé jusque fin 2015 s’il devait prendre fin avec l’année 2012.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.