L’Elysée relance le débat sur l’âge de la retraite

La crise perdure, les pertes d’emplois s’accumulent, le déficit de la Sécu se creuse et pourrait franchir allègrement la barre des 30 milliards d’euros l’année prochaine.nnLes nuages s’amoncellent donc au-dessus de la société française. D’où l’idée du président Sarkozy de remettre sur la table le débat sur la retraite à 60 ans.nnBien sûr, le spectre de l’emploi à vie se profile rapidement derrière ce qui apparaît au gouvernement comme une nécessité. Brice Hortefeux n’avait d’ailleurs t-il pas abordé la question du modèle allemand qui a réussi en maintenant la retraite à 67 ans durant près de trois décennies. Le ministre du Travail l’a fait lors d’une récente interview avec France Inter. Il prévoyait l’ouverture d’une réflexion de fond dès début 2010.nnSarkozy, en habile communicateur, a quant à lui préféré éviter l’écueil de l’évocation d’une réforme sur l’emploi qu’il sait encore choquante pour la majorité de son électorat. Il a donc décidé de lancer un grand débat sur le thème plus généraliste de « La vie après 60 ans » qui aborderait tout à la fois les deux facettes (social et travail) de la problématique. Il ne manquera pas de rappeler que les sommes d’argent utilisées pour payer les soins et la prise en charge d’un nombre croissant de seniors vont sensiblement augmenter chaque année. Reste à savoir s’il compte la jouer offensive et intégrer la résolution de cette question épineuse à la seconde partie de son mandat. Ou au contraire l’évoquer comme un des chantiers, débutés mais à terminer, pour justifier le possible second ?nnDe toute façon, il est acquis que l’âge légal de départ effectif à la retraite doit être revu à la hausse avec les nombreuses mesures impopulaires qui s’imposeront alors. Raison pour laquelle la plupart des syndicats et des spécialistes ont du mal à imaginer un scénario dans lequel Sarkozy essaierait de mettre le débat à l’agenda dès 2010. Cette manœuvre apparaît comme trop risquée en précampagne pour sa réélection.nnBref, le statu quo devrait demeurer au moins jusqu’aux prochaines échéances présidentielles. Il n’empêche que le président se doit de démarrer une réflexion de fond sur cette possible réforme cruciale pour l’emploi. Car comme l’a rappelé le ministre du Travail, la réévaluation de l’âge du départ à la retraite est une des « pistes » pour réformer en profondeur un modèle français qui semble se diriger droit dans le mur.nnD’ici 2010 au vu de la tension qui règne actuellement sur le climat social et qui pourrait aller crescendo, le suspens promet d’être haletant.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.