Pas assez d’argent pour bien vivre votre retraite ? Rempilez !

travail-seniorAujourd’hui, pour plus d’un ménage, retraite rime avec fin de mois difficile et manque cruel d’argent. Ce constat amène un nombre croissant de travailleurs à conserver un emploi au-delà de l’âge légal de départ, même s’ils comptabilisent assez de trimestres pour pouvoir toucher une pension pleine.nnC’est fort compréhensible. Lorsque la plupart des quinquagénaires commencent à enfin calculer le montant de leur retraite ils se rendent compte que leur pension sera finalement équivalente à 60 % de leurs anciens revenus… et pour beaucoup il y a un couac. C’est particulièrement vrai pour ceux dont les dépenses mensuelles demeurent inchangées, retraite ou pas comme ceux qui ont encore des enfants à charge et, évidemment, les divorcés.nnConserver son emploi est donc obligatoire et représenterait même une aubaine. Un travailleur a en effet tout à gagner en restant quelques années de plus dans son entreprise. Non seulement il augmente le montant de sa pension, mais il peut également toucher plus d’une fois et demie son revenu d’avant selon l’option qu’il choisit. Pas étonnant que 21 000 potentiels retraités aient refait une pige durant les trois premiers mois de 2009. C’était environ 12,5 % du total de ceux qui venaient d’avoir l’âge légal pour partir.nnBeaucoup ont voulu profiter de la surcote. Son principe ? Chaque trimestre cotisé apporte 1,25 % d’argent en plus. En deux ans, l’impact des cotisations sociales est rattrapé. Pour plus de souplesse, les employeurs préfèrent que ces rallonges s’effectuent en CDD. En effet le travailleur garde les mêmes droits qu’avant et il ne peut être renvoyé que sur motifs hiérarchiques (faute grave, mauvaise conduite…).nnIl y a aussi la possibilité de toucher sa retraite tout en continuant à travailler, en général jusqu’à 70 ans au maximum. C’est notamment le cas des employés très qualifiés comme certains cadres de société, devenus quasi indispensables pour leurs carnets d’adresses et leur énorme expérience. En conservant leurs emplois, ils cumulent leur salaire et leur pension ce qui fait 160 % de leurs anciens revenus.nnEt pour bien appuyer son leitmotiv « travailler plus pour gagner plus », Nicolas Sarkozy a fait que ce dispositif soit simplifié. Avant il fallait attendre six mois pour pouvoir rempiler ou encore se faire embaucher ailleurs. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. On peut partir en retraite le vendredi et revenir tranquillement après le week-end sans que rien ne change… Avec une reprise qui tarde à montrer ses effets, il y a fort à parier que le nombre de potentiels retraités qui souhaiteront continuer augmente rapidement.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean Julien

Blogueur spécialisé dans les Finances Personnelles pour Optissima.com, je vous informe sur l'actualité de la Banque et du Crédit. N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis ou poser vos questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.