Réforme des retraites : vers la mise en place de plusieurs mesures spectaculaires

2010 sera l’année des retraites. Le régime des fonctionnaires, très critiqué pour les nombreux avantages qu’il accorde aux agents de la fonction publique, devrait subir de dures retouches.nnNouveau mode de calcul des pensions des fonctionnairesnnJusqu’à maintenant, la pension des fonctionnaires était calculée sur le salaire des six derniers mois de carrière, un mode de calcul des plus avantageux par rapport à la moyenne des 25 meilleures années retenue pour les travailleurs du privé. Le gouvernement a laissé entendre qu’une réforme de ce mode de calcul était envisageable, provoquant une levée de boucliers générale chez les syndicats. Sur ce point (comme sur les autres d’ailleurs), les échanges promettent d’être musclés.nnRelèvement de l’âge de départnnSi elle est déjà effective dans les faits, l’élévation officielle de l’âge légal de départ à la retraite semble inévitable. C’est en effet la mesure la plus à même de générer rapidement des économies afin de combler un déficit qui, si la situation restait telle quelle, atteindrait les 100 milliards d’euros par an en 2050. C’est trente milliards d’euros de plus que ne l’attendaient les prévisions alors pessimistes de 2007. De toute façon, l’une des possibles alternatives est de revoir à la hausse le montant des cotisations. Une option qui demeure tout aussi (si ce n’est plus…) impopulaire que la première citée. Le scénario de l’après crise prévoit même de réduire les cotisations chômage tout en augmentant les cotisations vieillesse. Autre nouvelle alarmante s’il en est, le Fonds des retraites pourrait subir une utilisation anticipée. L’État, qui ne devait pas y recourir avant 2020, pourrait utiliser les 30 milliards dont il est doté pour « passer le cap »… Il s’agirait ainsi pour le gouvernement d’effacer en partie une ardoise déjà conséquente.nnUn meilleur accompagnement des victimes de restructurationnnHeureusement, sans doute secoués par les précédents de l’actualité récente, les pouvoirs publics souhaitent mettre en place un accompagnement de chacun de ses agents en cas de restructuration. Il sera donc élaboré pour lui un plan de carrière lui indiquant les secteurs et les types de responsabilités qui pourront lui être confiées. En échange, ce dernier continuera de toucher l’intégralité des aides et du salaire qu’il percevait au moment de son dernier emploi avec la possibilité pour l’État de lui demander de travailler pour une autre administration ou de suivre des missions de formation ainsi que de valider ses acquis.nnUn projet très (trop ?) ambitieux dont on ne pourra juger de la réelle efficacité qu’une fois appliqué.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.
  1. lingerie cuir dit :

    L’imposture du vieillissement\nTant qu’on laissera le progrès social, la justice sociale à la porte des négociations, les français diront non à la réforme des retraites. Nos compatriotes ne sont pas idiots au point de croire à l’imposture du vieillissement. La nécessité de la réforme des retraites demande de parler vrai. Une mauvaise réforme du système des retraites serait dommageable pour profiter de l’espérance de vie pour le plus grand nombre! La réalité pour un petit nombre de vivre vieux, bien et en bonne santé, est l’espérance du plan grand nombre

  2. libido dit :

    Il faudrait peut être déjà interdire le cumul. Que fait un retraité de 50 ans de la fonction publique : et bien, il profite à fond du système en bon cumulard. La moindre des choses est d’interdire le cumul d’une retraite de fonctionnaire avec un Travail Non Salarié (et même salarié). J’ai du licencier pour que ceux-ci puisse maintenir leurs « avantages acquis ». Ce cumul produit une distorsion de concurrence avec un effet de « dumping ». Non paiement de la TVA, car inutile de travailler trop, il faut rester en dessous la bar d’imposition. Honoraires à perte, Etc… Sans compter les conflits d’intérêts avec les anciennes fonctions .

  3. piron dit :

    bonjour,de quoi parle t on exactement?je suis contractuel dans la fonction publique et je suis étonné d’entendre parler de départ à 50 ans,de privilèges,de nantis;ce que je constate au quotidien:\n-des personnes fatiguées,même les jeunes\n-pas de promotion ni de possibilité d’améliorer son quotidien ou son avenir\n-des futurs retraités qui s’accrochent pour avoir un minimum décent car les primes ne sont pas comptées ce qui diminue considérablement le salaire\n-des pressions considérables sur les professionnels\n-des violences de la part des usagers\n-des horaires élastiques sans compensation sous prétexte de service public\nil ne s’agit pas pour moi de mettre en balance privé public mais de parler de ce qui se passe réellement .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.