Retraite : inévitable révision à la hausse de l’âge de départ

inévitable révision à la hausse de l’âge de départLe financement des retraites est un véritable casse-tête pour le gouvernement. Parmi les pistes explorées pour faire des économies, les plus récurrentes sont l’allongement de la durée de cotisation ou le relèvement de l’âge légal de départ. Un nouveau scénario prévoit même d’utiliser ces deux dispositifs en même temps.nnReculer mécaniquement l’âge réel de départ à la retraitennTel est le but avoué de la manœuvre. Depuis 2003 la durée de cotisation nécessaire pour toucher une retraite à taux plein est relevée d’un tiers du gain d’espérance de vie à 60 ans tous les ans ce qui la conduit aujourd’hui à être relevée d’un trimestre par an. Malheureusement, ce scénario est largement dépassé au vu du déficit qui, la crise aidant, est en train de grossir rapidement. À l’heure actuelle, l’âge de départ effectif des salariés dans le privé est de 61 ans et demi, deux ans de moins pour les fonctionnaires qui partent en moyenne à 59 ans et demi. Cette différence est liée au facteur de pénibilité du travail qui permet à certaines professions (santé, cheminots…) de partir plus tôt tout en touchant leur retraite à taux plein. À noter que tout travailleur qui part à la retraite à 65 ans a droit à une retraite à taux plein indépendamment du nombre d’années cotisées.nnPour remédier à la situation, le levier principal reste de relever l’âge de départ à la retraite sans pénalité, ce qui va bien évidemment obliger les salariés à travailler plus longtemps. Et c’est ce que veut le gouvernement.nn6,6 milliards d’euros d’économie en 2020nnEt pour cause, un passage de l’âge légal de départ de 60 ans à 62 ans en 2016 économiserait environ 6,6 milliards d’euros dès 2020. Dans les faits, l’âge de départ à la retraite va aussi reculer puisque, du fait d’études plus longues que leurs aînés, les Français commencent à cotiser de plus en plus tard et, forcément, partiront à la retraite plus tard. On estime aujourd’hui qu’une personne née dans les années 1970 devra, pour remplir ses 41 années de cotisation obligatoire, partir à la retraite au plus tôt vers 63 ans. Fixer un nouvel âge légal sera donc une décision des plus complexe pour le gouvernement.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.