L’épargne collective attire de plus en plus de salariés

Le gouvernement Fillon se prépare à présenter une esquisse de son projet de réforme concernant la retraite. Les premiers concernés ne sont cependant pas les premiers à se préoccuper de leur sort futur quand viendra le jour du départ à la retraite. Chose étonnante puisqu’il s’avère en effet que seuls environ 21% des salariés se sont souciés de calculer le montant de leur pension future. Ce chiffre dérive d’une étude effectuée par « Tendances épargne et retraite entreprise » éditée par BNP Paribas et Altedia. Les 80 % restants quant à eux préfèrent ne pas y penser et ne projettent même pas de s’en occuper ! Bien qu’une grande campagne médiatique a eu lieu ces derniers temps, rien ne permet réellement de croire à un changement important de ces chiffres, à croire que l’avenir est moins inquiétant que le présent pour les salariés. Parmi les solutions proposées afin de prévenir leurs vieux jours, l’épargne collective tient le devant de la scène et suscite l’engouement des quelques salariés conscients de l’enjeu d’une bonne préparation de leur départ à la retraite.nnL’épargne collective en vue de la constitution d’un capital solidennDans la grande famille de l’épargne collective, le PERCO ou Plan d’Épargne pour la Retraite Collective fait office de figure de proue. De nombreux salariés voient dans ces placements une façon naturelle de constituer un capital dont ils pourront jouir le jour venu. Avec un taux de notoriété de 85 %, le Perco dépasse de loin le PERE (Plan d’Épargne Retraite d’Entreprise) auprès des dirigeants d’entreprise. De leur côté, les salariés misent à long terme sur l’actionnariat qu’ils considèrent être particulièrement avantageux. En plus d’un rempart contre la fragilité des ressources de revenus au moment de la retraite, le placement effectué dans le cadre de l’épargne collective se présente comme une aubaine pour les salariés. Et ils ont d’ailleurs tout à fait raison puisqu’il s’agit d’une opportunité à ne pas manquer si l’objectif est d’effectuer un bon placement.nnMalheureusement, des efforts de communication restent à faire puisque même si ces dispositifs séduisent la majorité des salariés, le pourcentage des entreprises qui y ont adhéré reste minime. Par ailleurs, la motivation des jeunes actifs à souscrire à ces épargnes collectives pour mieux préparer leur retraite risque de s’émousser par manque ou absence d’informations. En effet, ces outils d’épargne collective restent flous à cause de la profusion des informations à la fois complexes et pas toujours filtrées, d’accès facile sur Internet, ainsi que par la complexité des différentes notions qui les entourent. Les brochures et les prospectus distribués aux salariés ne contribuent pas à faciliter les choses, car la clarté est rarement au rendez-vous !

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean Julien

Blogueur spécialisé dans les Finances Personnelles pour Optissima.com, je vous informe sur l'actualité de la Banque et du Crédit. N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis ou poser vos questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.