La Caisse d’Epargne accusée de « légèreté » dans la vente de produits financiers

caisse-epargne1Encore un autre scandale dans le monde déjà bien scabreux de la finance. Cette fois-ci, c’est la Caisse d’Épargne qui est épinglée pour sa conduite quelque peu cavalière.rnrnElle avait proposé en 2001 de multiplier par deux, en six ans et en « toute sérénité » la somme argent qui lui serait confié dans le cadre d’un contrat justement nommé Doubl’ô. Résultat, six ans plus tard tous les investisseurs qui avaient cru aux promesses mirobolantes de la banque mutualiste sont bel et bien redescendus sur terre.rnrnDu jackpot initialement promis ils n’ont finalement pu retirer que leur capital moins les frais. Hé oui ! La Caisse d’Épargne avait omis de leur préciser que le taux de 200 % sur six ans était le rendement maximal attendu et que la « sérénité » faisait référence à la garantie de récupérer, dans tous les cas, sa mise de départ. Pas sûr que les quelque 240 000 souscripteurs de Doubl’ô l’entendent de cette oreille. Dire qu’ils auraient pu, dans le même laps de temps, faire fructifier leur argent dans un contrat d’assurance vie ou même dans un Livret A et profiter des avantages fiscaux de ces deux placements.rnrnL’association UFC-Que Choisir a pris les devants en alertant le procureur de la République du tribunal de grande instance de Paris. L’« Écureuil »risque de payer très cher son incartade, d’autant que ce « doublement garanti en six ans » n’est pas la première fanfaronnade à mettre à son passif. La Caisse d’Épargne a ainsi très largement profité de son réseau pour y écouler en masse des participations dans Natixis, la banque d’investissement du groupe.rnrnPrise dans la tourmente de la crise financière, Natixis enregistre des pertes énormes, le cours de ses actions chute de 90 %. Avec à la clé un autre procès. Encore une fois la clientèle se voit attribuer le rôle de dindon de cette farce tragi-comique. L’établissement a clairement abusé de la naïveté et du manque d’expérience de ses clients, dont très peu sont de vrais « boursicoteurs ».rnrnLe scandale Madoff l’a prouvé, malheureusement un peu tard, les miracles n’existent pas dans la finance. D’ailleurs, même en 2001, était-il bien légitime de croire au possible doublement d’une telle somme d’argent (près de 500 millions d’euros d’encours initial) ? L’Écureuil arrivera-t-il à se tirer indemne des procès qui s’annoncent déjà très médiatiques ? À moins que les banques ne soient devenues des casinos où des milliers de ménages jouent leur épargne à quitte ou double?rnrnAutant de questions qui, placées sous le jour de la fusion récemment approuvée avec Banque Populaire devraient rendre l’actualité économique des plus haletante dans les mois qui viennent.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.
  1. DOUZET dit :

    Bonjour,\n\nJ’ai été moi même victime avec mon épouse de Doubl’ô., estce qu’il est possible de porter plainte? nous avions investi 15000 euros chacun.\n\nCdlt

  2. DOUZET dit :

    Bonjour,\n\nJ’ai été moi même victime avec mon épouse de Doubl’ô., estce qu’il est possible de porter plainte? nous avions investi 15000 euros chacun.\n\nCdlt

  3. miss dit :

    Bonjour est ce normal qu’une banque prenne des commissions,frais de tenue de compte etc sur un compte épargne?

  4. miss dit :

    Bonjour est ce normal qu’une banque prenne des commissions,frais de tenue de compte etc sur un compte épargne?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.