Placements : faire ses choix en fonction des aléas de la vie

placementDis mois où tu investis et je te dirai qui tu es. Non il ne s’agit pas de voyance, mais bel est bien de finance…comportementale. La manière dont une personne place son argent, investit son épargne, dépend en effet pleinement de son parcours académique, professionnel et même personnel.nnL’étude des grandes tendances permet non seulement d’en savoir un peu plus sur soi-même et sur les autres mais aussi et surtout de ne pas répéter les erreurs commises par la majorité.nnTravailnLe travail influe de manière très importante sur comment une personne investit. La plupart des gens ont tendance à placer leur épargne dans le secteur pour lequel ils évoluent, ce qui malheureusement constitue une erreur de diversification. En effet, dans le tumulte actuel il vaut mieux disposer d’options alternatives dans le cas où l’emploi, pour lequel certains ont quelquefois consacré leur vie, est menacé. C’est surtout par loyauté et du fait d’un sentiment de maîtrise et d’avancer en terrain connu que les ouvriers et les cadres de Renault, PSA ou BMW choisissent de mettre leur argent dans leurs sociétés ou dans certaines autres du secteur automobile. En cas de retournement du marché, comme c’est le cas actuellement, les employés des grandes firmes qui ont mis toutes leurs économies dans leur entreprise perdent sur les deux tableaux alors qu’ils auraient pu « sauver » leur épargne en investissant dans un autre domaine industriel.nnVie personnellenDe même, il est possible d’identifier la situation maritale d’une personne en fonction de son sexe et des investissements qu’elle privilégie. Les hommes fraîchement divorcés et sans enfants prennent ainsi beaucoup plus de risques que leurs camarades mariés et père de famille ce qui, quelque part, est normal.nnSanténBien sûr, plus une personne est jeune et en pleine forme plus elle aura tendance à placer son argent sur des produits risqués, mais qui sur le long terme, rapporteront plus. Le degré de confiance en l’avenir est un facteur comportemental de premier ordre en finance. Les couples fraîchement mariés ont ainsi tendance à « oser » un peu plus en terme de placement.nnReligionnPlus étonnant, la religion dominante influe aussi sur le comportement d’investissement des ménages. Ainsi, parmi les chrétiens, les croyants élevés dans les cultes « traditionnels » et particulièrement le catholicisme ont tendance à privilégier les produits typiques du « bon père de famille », ceux qui maintiendront l’épargne au chaud, des valeurs refuge, mais qui souvent rapportent moins. Les couples issus des nouveaux cultes dits évangéliques ont quant à eux une approche plus pragmatique de la manière d’utiliser l’argent et n’hésitent pas à s’orienter vers des actifs plus rémunérateurs et, forcément, plus risqués.nnUniversiténBeaucoup l’auront certainement remarqué, les sortants d’une même université, d’une même promotion ont tendance à avoir des points de vue communs. Ils partageraient aussi des préférences en matière d’investissement. La vie universitaire, au-delà de ses fêtes et de son esprit de camaraderie fraternelle, aurait aussi pour effet de souder les individus entre eux d’une manière insoupçonnable.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.