L’affaire Madoff et l’argent des petits épargnants

madoff2Les quelque 50 milliards de dollars évaporés au cours de la gigantesque fraude de Madoff ont amené beaucoup de Français à se demander s’ils n’avaient pas, eux aussi, perdu tout l’argent qu’ils avaient économisé dans leurs comptes épargne.nnnÀ ce sujet, les nouvelles sont, pour une fois, rassurantes. La majorité des SICAV, banques et autres fonds d’investissement ouverts au grand public ne disposait pas d’actif dans le fonds Madoff, plutôt élitiste et réservé aux « gros » clients. La plupart des victimes en France sont ainsi à chercher, comme aux États-Unis parmi les contribuables les plus fortunés dont l’épargne se chiffre en millions d’euros. Cependant, parmi les 500 millions d’euros de perte estimés des établissements français quelque 8 %, soit 40 millions d’euros concerneraient tout de même le grand public.nnDes établissements comme les AGF, l’UBP ou Aforge seraient ainsi impliqués dans les pertes à des degrés et pour des montants divers. Christine Lagarde, ministre des finances s’est pourtant voulue rassurante lors de son intervention sur le sujet : « Les petits épargnants sont épargnés (…) » Elle a d’ailleurs ajouté à propos des sommes perdues que « ce sont des encours professionnels. Et ce n’est pas par les grands réseaux traditionnels des banques que c’est passé ».nnL’autorité des marchés financiers (AMF) en la personne de son directeur, Jean-Pierre Jouyet a elle aussi abondé dans ce sens : « Cela ne porte que sur des investisseurs avisés, professionnels, qui disposent en général de fortunes importantes » et « il n’y a aucun fonds grand public qui soit impliqué ».nnMalgré tout, une frange des petits épargnants serait tout de même affectée et les 40 millions d’euros de placements « toxiques » « auraient été vendus comme des produits sûrs» aux particuliers selon des dires de Thierry Ottaviani, président de l’association SOS Petits Porteurs.nnQuel recours reste-t-il alors pour les malchanceux dont l’argent a disparu avec le fonds américain ? La seule possibilité dont ils disposent est de se retourner contre les gestionnaires de leur portefeuille qui ont choisi d’orienter leur épargne vers les fonds qui l’ont à leur tour investi chez Madoff.nnMalheureusement pour eux les possibilités d’aboutissement de ce genre de procédures sont très ténues tant il sera difficile d’établir la faute du gestionnaire dans un cas de fraude d’une telle envergure.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean Julien

Blogueur spécialisé dans les Finances Personnelles pour Optissima.com, je vous informe sur l'actualité de la Banque et du Crédit. N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis ou poser vos questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.