Vers une majoration des impôts prélevés sur les épargnes et les placements

Les taxes sur les plus-values immobilières revues à la haussernrnSi vous mettez en vente un bien immobilier et que vous retirez de cette cession une plus-value, vous devez vous acquitter d’une taxe, qui représente 16 % de vos gains, en plus des prélèvements sociaux qui vous incombent, qui s’élèvent à l’heure actuelle à 12.1 %. Dès le 1er janvier prochain, le taux d’imposition sera relevé de 1 %. Vos contributions passeront ainsi de 28.1 % à 29.1 %. Le notaire, l’officier public chargé de dresser l’acte de vente s’occupera de la déclaration des plus-values immobilières et déduira l’impôt sur le prix de la transaction, qui sera immédiatement versé auprès de l’administration fiscale.rnrnLe cas des placements collectifs en valeurs mobilières rnrnL’épargne des ménages se décompose en épargne matérielle, qui regroupe les investissements immobiliers, les investissements en entreprises, et en épargne pécuniaire. Dans cette dernière catégorie figurent les liquidités, les crédits et les placements financiers comme les SICAV ou les FCP. Ces produits bancaires bénéficient à l’heure actuelle d’un avantage fiscal. Les profits réalisés grâce à leurs ventes sont dégrevés, si leurs montants annuels n’excèdent pas 25.830 euros. Les gains ne seront soumis qu’aux prélèvements sociaux de 12.1 %. L’an prochain, ces excédents seront frappés d’une taxe dès le premier euro. En outre, le taux d’imposition sera rehaussé de 1 %. Il passera de 18 % à 19 %.rnrnLe prélèvement forfaitaire libératoire applicable aux placements financiers passerait de 18 % à 19 %rnrnUn dividende est un montant retenu sur les profits financiers d’une entreprise, qui est distribué à ses actionnaires. Le prélèvement forfaitaire obligatoire applicable pour ce type de revenu correspond à 18 % de sa valeur. Dès le début de l’année prochaine, il s’élèvera à 19 %. Ainsi, si le montant des placements est assez conséquent, ce rehaussement réduit sensiblement la rémunération. La solution proposée aux contribuables est d’inclure ses bénéfices dans sa déclaration de revenus, notamment s’ils figurent dans les tranches inférieures d’imposition.rnrnLe livret A et Bleu, distribués par les caisses d’épargne, la Poste et le Crédit mutuel, sont rétribués à 5 % par an. Ce placement est constitutif d’un avantage fiscal, puisque sa rémunération est garantie par l’État. Ce privilège est remis en cause par le projet de loi de finances 2011.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.
  1. Livret A dit :

    Avez-vous plus d’informations quant au dernier paragraphe de votre article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.