Le baromètre des prix de l’immobilier ancien à Paris.

Tout le monde s’en doutait, cette fois les chiffres sont là pour le confirmer. À l’instar du neuf, les prix de l’immobilier ancien à Paris ont subi une nette baisse, – 4,2 % en moyenne. Aucun arrondissement n’est épargné. C’est ce qui apparaît au travers du rapport trimestriel des notaires d’Île-de-France. Attention, ce dernier compile les prix des actes de vente signés au cours du second trimestre pour des transactions dont la plupart se sont déroulées durant le premier trimestre de 2009. En effet, trois mois séparent généralement la promesse de vente et l’enregistrement de l’acte chez le notaire. Les chiffres ne reflètent donc pas la situation actuelle.nnIls donnent néanmoins des indications précieuses sur l’ampleur de la crise qui touche l’immobilier puisque, selon toute vraisemblance, le marché ne s’est pas encore redressé. Ainsi, au niveau du recul des prix, le rapport place aux premières places les 19e, 2e et 16e arrondissements avec respectivement – 11,6 %, – 10,2 % et – 10,1 %. Tous les autres arrondissements enregistrent des baisses inférieures à 10 %. Ceux qui arrivent le mieux à limiter la casse sont le 5e (– 2,2 %), le 9e (– 3,3 %) et le 12e (– 4,6 %) qui demeurent également les seuls dans tout Paris où le retrait se maintient en deçà des 5 %.nnCôté prix du mètre carré, il y a peu de changement au sommet de la hiérarchie. Le 6e arrondissement reste de loin le plus élitiste avec 9 600 euros, les 7e et 4e étant relégués à plus de 2 000 euros à 8 760 euros et 8460 euros. Pour de l’immobilier pas cher à Paris, rendez-vous aux 19e, 20e et 18e arrondissements où le mètre carré vaut respectivement 4 570, 4 880 et 5 320 euros.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.