Recul de 4 % des prix dans l’immobilier ancien

Contrairement aux conclusions de la FNAIM qui prévoit une stabilisation des prix dans l’ancien en 2010, HSBC annonce un recul de 4 % dans l’immobilier ancien. Principal argument des analystes de la prestigieuse maison britannique : les perspectives économiques encore trop sombres et la hausse inévitable du chômage, qui serait responsable à elle seule de 2 % de baisse. Si on y rajoute la perte de solvabilité des ménages, et ce, malgré le coût très abordable (mais qui pourrait monter) du crédit immobilier, on a tous les ingrédients pour maintenir le mouvement à la baisse dans l’ancien.nnDans l’immobilier neuf par contre les prix devraient rester stables malgré une demande appelée à demeurer en retrait.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.