Le prêt viager débarque en France

C’est une petite révolution dans le monde financier : le Crédit Foncier est aujourd’hui le premier établissement à proposer un prêt viager hypothécaire (PVH) en France. Attendu par les retraités en difficulté comme par ceux qui souhaitent aider financièrement leurs enfants, ce produit d’un nouveau genre, baptisé Foncier Réversimmo, mérite de s’y attarder un instant.rnrnPVH, mode d’emploirnrnLe principe est simple : une personne âgée, propriétaire d’un bien immobilier, signe un prêt viager afin de continuer à jouir de son bien tout en s’assurant des revenus complémentaires. Ce propriétaire obtient donc un prêt garanti par une hypothèque sur son logement. Et ce quel que soit le type de résidence : résidence principale, résidence secondaire, ou encore bien à usage locatif. Le capital prêté n’étant pas un revenu, il n’est pas soumis à l’impôt sur le revenu. L’emprunteur reste propriétaire de son bien, et ne rembourse rien de son vivant puisque la banque récupère le capital prêté et les intérêts à son décès. Il ne laisse aucune dette à ses héritiers car le remboursement est plafonné à la valeur du bien au décès de l’emprunteur. Par ailleurs, il n’y a ni questionnaire ou examen de santé, ni assurance chômage ou décès obligatoire, juste l’obligation de passer devant un notaire. En somme, contrairement au viager classique où l’acquéreur devient propriétaire du bien à 100% au décès du vendeur, le PVH permet à la banque de ne récupérer que le montant correspondant à son crédit, plus les frais. La plus-value immobilière, elle, revient aux héritiers. A titre d’exemple : une personne âgée de 75 ans propriétaire d’une maison valorisée 200.000 € pourrait emprunter 68.000 €, soit 34 % de la valeur de son bien.rnrnUn montant élevérnrnLe Crédit Foncier prévoit un minimum de 20 000 euros, versés en une fois et empruntés à un taux d’intérêt fixe unique de 8,5%,en plus de 4% de frais de dossier .Par conséquent, même si, comme le répète François Drouin, président du Crédit Foncier, le taux d’intérêt pour le même type de prêt au Royaume-Uni et en Espagne est respectivement de 7% et de 8,5%, le PVH présente l’inconvénient d’être très cher. La somme varie suivant l’âge et la valeur expertisée de son bien immobilier , d’où l’importance de l’expertise.rnrnAttention à l’expertise !rnrnL’attribution du prêt est soumise à une expertise immobilière préalable. Celle-ci vous sera facturée 600 euros, mais cette somme vous sera offerte si vous souscrivez au PVH. Si les prix continuent à monter, vous cédez un bien qui au fil des ans va prendre de la valeur, et les héritiers empocheront la plus-value. Si, en revanche, les prix dégringolent, et la valeur du bien est inférieure à la dette (capital prêté majoré des intérêts calculés), c’est la banque qui aura fait une mauvaise affaire puisque la dette est plafonnée à la valeur du bien par ordonnance.rnrnRenseignements : creditfoncier.fr

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.
  1. Je suis née le 14 février 1949, et je souhaiterais opter pour la formule « prêt viager hypothécaire », on me dit que je suis trop jeune pour y prétendre !\n\nAvez-vous une autre solution ?\n\nMa maison a une valeur de 200 000 €

  2. Je suis née le 14 février 1949, et je souhaiterais opter pour la formule « prêt viager hypothécaire », on me dit que je suis trop jeune pour y prétendre !\n\nAvez-vous une autre solution ?\n\nMa maison a une valeur de 200 000 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.