Les conditions de crédit restent favorables en France

Logobdf Selon la Banque de France, "les conditions financières semblent rester en France un peu meilleures que la totalité du reste de la zone euro". Le bénéfice de l’institution a progressé de 86% l’an dernier. Alors que la Banque d’Angleterre a annoncé lundi 5 Mai un plan de 60 milliards d’euros pour venir en aide aux banques du pays en prise avec la crise du crédit, la Banque de France juge la situation bien meilleure en France. Les conditions de crédit restent plus favorables en France que dans les autres pays de la zone euro, a dit lundi Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France (BdF) lors de la présentation des résultats 2007 de l’institution monétaire.

nnn

Le gouverneur de la Banque de France considère que la distribution de prêts continue de progresser à un rythme supérieur à 10% l’an. Pour les entreprises, c’est même une augmentation annuelle de 14,5% des encours, qui englobe non seulement des crédits d’exploitation mais également des financements d’investissements. Le seul secteur où on note un infléchissement concerne les LBO, les opérations de rachats à fort effet de levier, et encore, il s’agit exclusivement des rachats les plus importants.

n

Il a également estimé que le crédit aux entreprises restait "extrêmement dynamique", citant une évolution de 14,5% sur un an, tandis que le crédit immobilier a ralenti. "Les conditions financières semblent rester en France un peu meilleures que la totalité du reste de la zone euro", a-t-il déclaré. "Elles restent encore en termes relatifs extrêmement favorables, elles restent en termes absolus très favorables", a-t-il ajouté.

n

Du côté des ménages, on observe certes un certain ralentissement des crédits immobiliers, mais ce phénomène ne fait que refléter le tassement des prix de la pierre, selon le gouverneur de la Banque de France. Il se félicite par ailleurs que les conditions de crédits sont en moyenne meilleur marché de 0,5 point par rapport aux autres pays de la zone euro.

n

L’an dernier, la Banque de France a dégagé un résultat net de 2,3 milliards d’euros, en hausse de 86%. Il s’agit du bénéfice le plus élevé de ces 35 dernières années. Le résultat d’exploitation courant s’est établi à 3,8 milliards d’euros, en hausse de 76%, avant éléments exceptionnels et paiement d’un impôt sur les sociétés de 1,396 milliard. La BdF précise avoir vendu 125 tonnes d’or cette année pour 2 milliards d’euros. Elle va verser à l’Etat un dividende de 1,74 milliard d’euros.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.