Vers une nouvelle figure de crédit pour les primo-accédants

Vers une nouvelle figure de crédit pour les primo-accédantsLe crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt figure parmi les grands dispositifs mis en place dès les premières années de gouvernance du chef d’État actuel. Après avoir mené une existence pérenne pendant trois années consécutives, cette mesure est en phase de disparaître.nnLes primo-accédants lésésnnToujours prêt à favoriser l’accession à la propriété, le gouvernement actuel ne cesse d’améliorer les performances des mesures de subventions pour l’immobilier. Cette fois-ci, il s’agit d’un recentrage de l’ancien crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt. Ce dernier dure 5 ans avec un allègement de 40% à titre de crédit d’impôt pendant la première année de l’investissement. Pour les quatre autres années, ce taux diminue à 20%. Parallèlement, le crédit est plafonné à 7500 euros si le couple n’a pas encore d’enfant. Dans le cas contraire, le souscripteur peut bénéficier de 500 euros en sus, en fonction du nombre de personnes supplémentaires à sa charge.nnMalgré son intérêt apparent, cette aide n’a pas pu favoriser l’accession au logement des primo-accédants. Après ces trois années, l’objectif du gouvernement d’augmenter le nombre des acheteurs immobiliers primo-accédants à 70% des investisseurs n’est pas atteint. Dans certains cas, l’aide s’est muée en une véritable niche fiscale pénalisant le budget du gouvernement. En 2009, même si l’objectif n’est pas du tout atteint, l’État a dû débourser la bagatelle de 1,05 milliard d’euros à titre de subvention immobilière !nnUne nouvelle forme d’aide immobilière pour les primo-accédantsnnAfin d’aider les primo-accédants, le gouvernement décide de recentrer le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt. Le système de cette nouvelle subvention immobilière sera calqué avec celui du fameux PTZ ou prêt à taux zéro. Il s’agit d’octroyer au primo-accédant une somme prédéfinie au moment de l’acquisition du bien immobilier. Cette aide permettra également d’augmenter l’apport personnel du bénéficiaire, si celui-ci décide de demander un prêt auprès d’un organisme financier. Grâce à cet apport, le primo-accédant pourra décrocher une offre de prêt immobilier rapidement et sans trop de contraintes.nnLe montant de l’aide pour chaque ménage est estimé entre 10 000 et 15 000 euros. Pour le moment, rien n’est encore définitif puisque la décision appartient encore aux parlementaires. Si tout se passe comme prévu, cette mesure entrera en vigueur après le vote de la prochaine loi des Finances en 2011. Affaire à suivre…

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.