Vers une inégale reprise des prix de l’immobilier

Après avoir subi de plein fouet les conséquences de la crise, le marché immobilier tente actuellement de se redresser. Pour certaines grandes agglomérations comme Paris et ces environs, cette relance s’accompagne d’une hausse de prix tandis que dans d’autres le prix actuel reste inférieur à celui pratiqué en 2008.nnLe prix de l’immobilier reste faible en provincennL’immobilier offre des prix attractifs pour le second semestre de 2010. Pour cette période, le prix de l’immobilier sur le marché ne dépasse pas encore celui mis en oeuvre au moment fort de la crise. Il faut noter que celle-ci a affecté au plus haut point le secteur immobilier avec une chute de prix équivalant à 15%. Ce maintien des baisses de prix apparaît comme une véritable opportunité à saisir surtout dans la cession de l’immobilier ancien.nnMalgré le parcours difficile quant aux prêts immobiliers, le réseau Guy Hoquet compte écouler jusqu’à 18000 biens immobiliers. Avec cette statistique, la compagnie table sur une vente moyenne de 2,8 biens par mois, soit une faible croissance de 0,3% par rapport à 2008. Pour l’année prochaine, une hausse d’environ 0,2% est prévue mettant ainsi à 3 le nombre de ventes de biens immobiliers mensuelles de chacune des 550 agences du groupe.nnUne grande disparité enregistrée sur le prix de l’immobiliernnPour les investisseurs, toutes les conditions relatives à l’achat d’un bien immobilier sont déjà réunies. En plus d’un taux des prêts relativement bas en 2010, le prix de l’immobilier dans certaines régions reste particulièrement intéressant. C’est le cas notamment des prix de l’immobilier dans le Nord Est qui se trouve encore à environ 15% au dessous de sa valeur normal. Cette baisse est la même pour l’immobilier du Grand-Ouest avec un recul des prix de -18%.nL’augmentation de prix la plus conséquente dans l’immobilier concerne uniquement la région de Paris où une progression atteignant la barre des 10,99% a été calculée. Cette tendance est partagée par les zones situées à proximité de la capitale avec un regain des prix de l’immobilier dépassant le taux de 2,21% des prix pratiqués pendant la crise. À part ces exceptions, le prix n’a jamais franchit celui de 2008 malgré les hausses dans les autres provinces.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Khadidiatou Diallo

Chef de Produit pour Kredity.com, je vous informe sur l'actualité du Crédit et je vous donne tous les bons plans du marché. N'hésitez pas, posez vos questions ou commentez mes articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.