Le nouveau prêt à taux zéro, enfin dévoilé !

pret-taux-zero-plusLe chef de l’État vient de lever le voile sur les contours du nouveau prêt à taux zéro, baptisé PTZ +. Ce dispositif, qui facilitera davantage l’accès à la propriété, entrera en vigueur dès 2011. Il remplacera l’ancien prêt à taux zéro, dont les conditions d’attribution ont été jugées trop contraignantes. Il va aussi se substituer au Pass-Foncier et au crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt immobilier, qui ont coûté des milliards d’euros à l’État alors qu’ils n’ont pas produit les effets escomptés.nnLe nouveau prêt à taux zéro s’adresse aux primo-accédants, c’est-à-dire aux ménages qui font l’acquisition d’un bien immobilier neuf ou ancien pour la première fois. Son coût peut représenter 40 % de la valeur de l’immeuble. En outre, ce taux plafond est flexible, c’est-à-dire qu’il peut varier suivant l’évolution du cours de l’immobilier, des caractéristiques énergétiques du logement ainsi que du zonage. Par conséquent, plus le bâtiment est économe en énergie, plus le montant accordé sera intéressant. Le nouveau prêt à taux zéro se révélera très attractif dans les principales agglomérations et dans les centres urbains, notamment dans la région Ile-de-France, où le prix du mètre carré a atteint des sommets.nnLe nouveau prêt à taux zéro sera attribué sans que le niveau de revenu du bénéficiaire soit pris en compte. Cependant, l’échelonnement du remboursement dépendra des possibilités et de la composition de la maisonnée. Il s’étalera sur 5 ans, pour les foyers mieux nantis, jusqu’à 30 ans, pour les ménages modestes. Le ministère du Logement estime que ce dispositif profitera particulièrement aux familles de la classe moyenne, dont le niveau de ressources se situe entre deux et quatre fois le Salaire minimum interprofessionnel de croissance. Il a aussi supputé qu’environ 380 000 PTZ seraient alloués chaque année.nnLe gouvernement consacrera pour ce nouveau prêt à taux zéro 2,6 milliards d’euros, contre 1,2 milliard pour le précédent dispositif. Il figurera dans le projet de loi de finances de l’année 2011. Sa mise en place s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les déficits publics, puisqu’il permettra à l’État de thésauriser 1,6 milliard d’euros par an, vu qu’il se substituera en même temps à trois types de subvention.nnLes principaux acteurs du secteur, c’est à dire les promoteurs et les établissements bancaires ont accueilli favorablement l’annonce du Président Sarkozy. Ils estiment que ce dispositif va résoudre le problème de solvabilité des ménages, notamment celles de la classe moyenne, qui pourront financer l’acquisition d’un logement et devenir propriétaires, aussi bien en zone rurale qu’en milieu urbain.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Khadidiatou Diallo

Chef de Produit pour Kredity.com, je vous informe sur l'actualité du Crédit et je vous donne tous les bons plans du marché. N'hésitez pas, posez vos questions ou commentez mes articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.