Performance chancelante des aides publiques à l’accession au logement

Les différentes formes d’aides publiques mises en place pour favoriser l’accession au logement semblent de plus en plus inefficaces face à l’explosion des prix de l’immobilier. Malgré les changements de formules et les réformes adoptées pour renforcer l’efficience de ces divers systèmes d’aide, tout porte à croire que la fin de la crise du logement ne sera pas encore pour demain.rnrnEn effet, les chiffres sont éloquents, l’immobilier coûte 2,5 fois plus depuis 1995 et les efforts menés par l’Etat n’arrivent pas à compenser cette augmentation. Cependant, il ne faut pas croire que la faille se situe au niveau du montant d’aides publiques octroyé par le gouvernement ! Loin de là, ces aides suivent la progression du PIB et affichent une hausse de près de 3,5% en moyenne à prix courant tous les ans.rnD’où vient donc le dysfonctionnement et comment l’État pense agir pour alléger les difficultés  rencontrées par les Français pour accéder au logement ?rnrnAides publiques à l’accession au logement : la vraie problématiquernrnSi les aides publiques à l’accession au logement se montrent moins efficaces, c’est la conjoncture économique même qui les fragilise. L’investissement supplémentaire fourni par l’État pour renflouer la caisse destinée aux aides se noie dans la masse puisque de l’autre côté, les coûts des logements grimpent à une vitesse plus grande. Un accroissement moyen de plus de 5,3 % par an est enregistré, ce qui explique le fait que les aides publiques ne font plus le poids et ont de moins en moins de rendement. Du coup, la population a du mal à s’en sortir. La part des ressources consacrées au logement ne cesse d’augmenter, si elle était à 16 % en 1973, elle a fait un bond de 15 % en 2002 et accapare 31 % de leurs revenus même en comptant les aides.rnrnAides publiques à l’accession au logement : quelles perspectives ?rnrnLe chemin est encore long pour voir s’améliorer l’accession au logement. En plus des aides publiques, un accroissement de l’offre grâce à une simplification de l’urbanisme est envisagé. La rareté des terrains constructibles dans les régions les plus touchées se trouve au cœur du problème. Le gouvernement va œuvrer pour la libération de foncier constructible et inciter l’étalement urbain selon Nicolas Sarkozy. Convertir des bureaux en logement, plutôt agir sur l’offre qu’augmenter les aides publiques pour l’accession au logement, de nouvelles formules surgissent pour optimiser les résultats. En attendant, il n’est pas encore trop tard pour profiter du PTZ à 50 % avant de le voir disparaître complètement !

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Khadidiatou Diallo

Chef de Produit pour Kredity.com, je vous informe sur l'actualité du Crédit et je vous donne tous les bons plans du marché. N'hésitez pas, posez vos questions ou commentez mes articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.