Le gouvernement prévoit de revoir les modalités de calcul du PTZ +

Le PTZ+ remplacera l’actuel prêt à taux zéro en 2011. Selon le gouvernement, ce dispositif facilitera davantage l’accès à la propriété. Le nouveau prêt à taux zéro s’adresse aux primo-accédants, c’est-à-dire aux foyers qui font l’acquisition d’un bien immobilier neuf ou ancien pour la première fois. Il sera attribué sans que le niveau de revenu du bénéficiaire soit pris en compte. De plus, son coût peut correspondre à 40 % de la valeur du bien. Les principaux acteurs du secteur, à savoir les établissements prêteurs et les syndicats ont accueilli favorablement l’annonce de ce projet. Ils estiment que ce dispositif va améliorer la solvabilité des ménages, notamment des familles modestes, qui pourront désormais financer l’acquisition d’un logement et devenir propriétaires.nCertains promoteurs immobiliers, comme le groupe Nexity, pointent cependant du doigt les remboursements mensuels, dont les conditions sont jugées défavorables aux acheteurs de classe moyenne, qui seront ainsi exclus de l’aide.nnLe gouvernement projette de réviser les modalités de remboursement de cette aidennSuite à cette conjecture, le gouvernement envisage de réformer ce projet avant même son adoption.  En outre, le chef de l’État a déjà annoncé la possibilité d’un réaménagement du futur dispositif, notamment des modalités de calcul, si les mensualités de remboursement se révèlent trop prohibitives et risquent d’ostraciser certains profils d’acquéreurs. D’après un responsable au sein du groupe Kaufman & Broad, le différé de remboursement du nouveau prêt à taux zéro est désavantageux par rapport à l’actuel PTZ, si l’acheteur projette d’acquérir un appartement familial dans les principaux centres urbains. Ce report d’échéance ne concernera que 45 % du capital alloué. Ainsi, pour un foyer, dont le niveau de ressources se situe en dessus de deux fois le Salaire minimum interprofessionnel de croissance, les modalités actuelles ne présentent aucun intérêt. Pour un ménage, dont le revenu se trouve en dessous de ce seuil, le nouveau prêt à taux zéro améliore de 10 % sa capacité de financement. Les critiques fusent également au sujet des logements anciens. Après la réforme du crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt immobilier, les investisseurs qui doivent entreprendre des travaux de rénovation thermique, afin de bénéficier d’un montant d’emprunt plus intéressant, devront les imputer dans le prix d’achat. Ils ne pourront pas les décompter de leurs revenus fonciers.nnDes simulations de transaction pour établir la typologie des ménages et des zones géographiques pénalisées par le PTZ+nnAvant de modifier le projet, le gouvernement a sollicité la Fédération des promoteurs-constructeurs, pour qu’il établisse une typologie des ménages et des localités désavantagées par le nouveau prêt à taux zéro.  Trois établissements bancaires vont effectuer d’ici peu une centaine de simulations de transaction. Le résultat sera par la suite examiné par le secrétariat d’État au Logement.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Khadidiatou Diallo

Chef de Produit pour Kredity.com, je vous informe sur l'actualité du Crédit et je vous donne tous les bons plans du marché. N'hésitez pas, posez vos questions ou commentez mes articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.