Les banques devront développer leurs offres de microcrédit auprès des ménages modestes

Les banques devront développer le microcrédit personnelrnrnLe cadre juridique nécessaire au développement du microcrédit vient récemment d’être mis sur pied. Les foyers modestes pourront désormais recourir à ce type de prêt, qui auparavant n’était accessible qu’aux professionnels. Les pouvoirs publics ont en effet relevé l’intérêt de ce système de crédit pour redynamiser l’économie, sapée par la crise. Ainsi, la Caisse des Dépôts qui régit le Fonds de cohésion sociale, sera dorénavant un intervenant majeur dans l’extrapolation de ce mode de financement. Son rôle a été raffermi, si on se réfère aux textes de loi qui viennent d’être adoptés. Les capitaux qu’il gère serviront à garantir jusqu’à 50 % du montant emprunté par le particulier.rnrnCette législation impose cependant aux établissements bancaires, la publication d‘un bilan annuel de leurs activités de microcrédit. En vue de faciliter la procédure d’emprunt, ce code prévoit une coopération entre les organismes de microcrédit et certaines associations caritatives comme la Croix-Rouge ou le Secours Catholique. Par conséquent, on peut déposer une demande auprès de ces groupements, qui vont faire office d’intermédiaire et de facilitateur.rnrnProposer un taux avantageuxrnrnLa promotion du microcrédit personnel sera le principal enjeu des années à venir. Les établissements bancaires joueront un rôle important, puisque ce sont les seules institutions qui peuvent mobiliser autant de moyens financiers pour soutenir le coût de ces financements. Le particulier qui souscrit une offre de microcrédit peut disposer de 300 à 3 000 euros, en fonction de ses besoins. On lui accordera un délai qui s’étend de 3 à 36 mois pour rembourser son prêt. D’après le service de l’inspection générale des finances, en raison des faibles sommes engagées et de l’infimité des frais de gestion qui y sont rattachés, il faudrait appliquer un taux d’intérêt d’environ 30 % pour que l’attribution de microcrédit soit profitable. Toutefois, la Caisse des Dépôts estime que les banques peuvent allouer un prêt dont le taux s’élève à 12 % ou 14 %, compte tenu de leurs assises financières.rnrnLe microcrédit social, une opportunité pour les particuliers en difficultérnrnLe microcrédit est une opportunité pour les personnes en difficulté, notamment pour celles qui sont exclues du système bancaire traditionnel, à l’instar des chômeurs ou des individus fichés à la banque de France. Cette aide pourra améliorer leurs situations. On peut solliciter un microcrédit social pour diverses raisons. On note néanmoins que cet emprunt ne peut servir à renflouer un découvert bancaire. En outre, le microcrédit n’est pas accordé à tous ceux qui en ont fait la demande. Le dispositif s’adresse avant tout aux individus qui ne sont pas en mesure de recourir aux prêts classiques, mais qui ont la possibilité de rembourser un crédit de faible montant. D’ailleurs, l’accord de financement fait l’objet d’un débat au sein d’un comité. La signature du contrat de prêt ne peut avoir lieu qu’à la suite d’un avis favorable de cette commission.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Khadidiatou Diallo

Chef de Produit pour Kredity.com, je vous informe sur l'actualité du Crédit et je vous donne tous les bons plans du marché. N'hésitez pas, posez vos questions ou commentez mes articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.