La Loi Lagarde a entraîné une baisse des coûts du crédit renouvelable

La Loi Lagarde entrainerait la baisse des couts du Crédit RenouvelableUne étude réalisée par le Cabinet Athling révèle une baisse du coût du crédit renouvelable en corrélation avec l’application de la loi Lagarde. Cette baisse n’est pas la même pour les divers établissements financiers. Le taux des crédits personnels, en revanche, a lui augmenté conséquemment.

rn

Depuis le 1er mai dernier, date d’entrée en vigueur de la loi Lagarde, les utilisateurs de cartes de crédit en grand magasin ont de quoi se réjouir. Le coût du crédit renouvelable a presque baissé de moitié et plus dans certains établissements selon une étude du Cabinet Athling qui avait déjà été appelé par Bercy lors de la réforme. Cette étude a été réalisée sur une dizaine d’établissements financiers en activité.

rn

En 2008, pour un crédit renouvelable d’un montant de 3 000 euros, les intérêts moyens étaient d’environ 1 501 euros alors qu’aujourd’hui, ils ne sont plus que de 601 euros. Ici, il faut remarquer que la meilleure offre pour un emprunteur il y a trois ans (681 euros) est plus chère que les intérêts appliqués actuellement.

rn

Baisse globale du coût du crédit renouvelable

rn

Cette baisse du coût du crédit renouvelable provient d’une réduction de la durée de remboursement qui a été ramenée à 3 ans. La réduction de cette durée vise à éviter que les intérêts courent sur une plus longue période et donc entraînent une surenchère du coût du crédit. La durée de remboursement de 78 mois  d’il y a 3 ans est donc actuellement de 36 mois aujourd’hui, une durée qui est moitié moins que celle de 2008.

rn

Par ailleurs, une amélioration des taux plafonds  a causé la baisse des taux des crédits renouvelables. D’un taux moyen de 18,8% pour un crédit de 3 000 euros, il est actuellement de 15,4% alors que le taux le plus avantageux en 2008 était de 16,8%. Certains établissements offrent même un taux de 7,9%.

rn

Écart de coûts conséquents

rn

L’étude du Cabinet Athling révèle que les intérêts varient de 331 à 845 euros pour un même crédit aujourd’hui alors qu’en 2008, cette fourchette variait de 687 à 2 462 euro.

rn

Selon Pierre Blanc, associé d’Athling, les établissements spécialisés ont changé de stratégie en matière de politique tarifaire contrairement aux banques qui sont devenus plus frileuses. Le taux maxima des banques en 2008 était de 18,95 % et le minima pour les spécialisés de 20,15 % ; un rapprochement considérable s’est opéré et les établissements spécialisés appliquent actuellement un taux de 7,9 à 19,5 % tandis que les banques proposent des taux variant de 11,5 % à 17,5 %. Ainsi, le coût d’un crédit de 3 000 euros chez une banque était de 1 214 euros en 2008 pour 1 830 euros chez un spécialisé soit un écart de 50,75 % alors qu’aujourd’hui ces couts sont respectivement de 558 euros et 637 euros, soit un écart réduit à 14,15 %.

rn

En ce qui concerne les prêts personnels, le changement de la grille des taux de l’usure a augmenté le coût de ce crédit classique à la différence du coût du crédit renouvelable qui est amoindri.  Au début de l’année, le taux moyen était de 7,7 %. Il est ensuite passé à 8,03 % au deuxième trimestre pour atteindre 11,22 % actuellement pour un crédit de moins de 3 000 euros. Le taux du crédit classique a donc gagné 3 points depuis le début de l’année.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Khadidiatou Diallo

Chef de Produit pour Kredity.com, je vous informe sur l'actualité du Crédit et je vous donne tous les bons plans du marché. N'hésitez pas, posez vos questions ou commentez mes articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.