Régime des retraites : les principaux changements après le vote de la réforme

Après une vague de contestation sans précédent, la loi sur la réforme des retraites a finalement pu être votée. Le texte a été promulgué par le Chef de l’État le 10 novembre dernier. En décidant de reporter de deux ans l’âge légal de départ à la retraite, dans la fonction publique comme dans le secteur privé, le gouvernement a remis en cause le modèle de couverture sociale français. En effet, selon l’exécutif, ce décalage représentera 4 milliards d’euros d’économies à l’horizon 2020, essentielles pour remédier au grave déficit des finances publiques de la France. Certains changements se feront sentir dès le 1er  juillet 2011.rnrnLe report de l’âge légal à 62 ans : la mesure pharernrnL’âge d’ouverture des droits à la retraite instauré à 60 ans, va désormais être relevé de deux ans, au rythme de quatre mois par génération. Les salariés nés à partir du 1er juillet 1951, qui constituent les deux tiers des actifs, et qui partiront d’ici peu à la retraite, seront les premiers à ressentir les effets de cette réforme. Toutefois, des aménagements ont été apportés au texte de loi.rnrnAinsi, tous les ans, près de 160.000 travailleurs pourront continuer à prendre leur retraite à 60 ans s’ils ont commencé à travailler dès leur jeune âge ou s’ils ont évolué dans des secteurs d’activités jugés pénibles. Les femmes qui ont évolué dans des milieux professionnels précaires ou qui durant leurs carrières n’ont décroché que des postes à temps partiel ne seront pas affectées par le relèvement des bornes d’âge.rnrnL’âge de la retraite à taux plein : 67 ans en 2023rnrnL’âge à partir duquel un salarié peut bénéficier d’une retraite à taux plein est passé de 65 ans à 67 ans. Ce relèvement s’effectuera de manière graduelle. Il devrait prendre effet en 2016 et s’appliquer pleinement en 2023. La décote est ainsi annulée à cet âge. Cependant, le montant de la pension qui lui sera alloué sera calculé proportionnellement au nombre de trimestres durant lesquels il a cotisé.rnrnLes règles de la surcote et de la décote : de profonds bouleversementsrnrnSuite au relèvement des bornes d’âge, les règles de la surcote et de la décote, qui déterminent la valeur de la pension attribuée à chaque retraité, connaîtront d’importants changements. À partir de 62 ans, les salariés qui continuent à exercer et à cotiser au-delà de la durée nécessaire bénéficieront dorénavant d’une surcote de 1,25 % par trimestre. Par conséquent, en travaillant un an de plus au-delà du nouvel âge légal de 62 ans, on peut rehausser le montant de la pension de 5 %. En ce qui concerne la décote, un assuré qui prend sa retraite sans avoir cotisé amplement verra sa pension dépréciée au prorata du nombre de trimestres manquants.rnrnCotisations salariales : les fonctionnaires alignées sur le même rang que les salariés du privérnrnLe taux de cotisation salariale des agents de l’État va être aligné sur celui du privé d’ici à 2020. Auparavant, les fonctionnaires contribuaient à hauteur de 7.85 %. Ils devront dorénavant cotiser à 8.12 % dès l’an prochain. La hausse s’effectuera par palier de 0.27 % chaque année. La réforme met aussi un terme aux possibilités de départ anticipé après 15 ans de service pour les mères de famille exerçant dans la fonction publique.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Jean Julien

Blogueur spécialisé dans les Finances Personnelles pour Optissima.com, je vous informe sur l'actualité de la Banque et du Crédit. N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis ou poser vos questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.