Pas de réévaluation pour la PPE en 2012

En 2012, pas de réévaluation pour la prime pour l’emploirnrnLa prime pour l’emploi (PPE) est attribuée aux foyers actifs aux revenus modestes, c’est-à-dire ne dépassant pas 1,4 SMIC pour un célibataire et le double pour un couple marié. L’Inspection Générale des Finances (IGF) affirme que ce crédit d’impôt est insuffisant pour réduire la pauvreté et encourager le retour au travail. Elle trouve que la PPE est plus utile pour inciter les couples à travailler pour être biactifs.rnrnLe Gouvernement n’envisage en aucun cas une réforme concernant la PPE. Il n’envisage pas non plus une fusion entre la PPE et le Revenu de Solidarité Active (RSA) et encore moins une suppression de l’une de ces allocations. Les bénéficiaires de la PPE devront donc se contenter d’un montant faible, au même niveau qu’en 2008, car il faut souligner que la PPE est gelée depuis l’année 2009. L’IGF ne manque pas de critiquer la raison d’être de la prime et le coût qu’elle engendre en lui attribuant une mauvaise note dans son évaluation (1 sur une échelle de 0 à 3).rnrnEn prenant une telle initiative le Gouvernement vise clairement à se protéger, il veut faire des économies sans faire perdre aux bénéficiaires le montant de la prime. L’Etat compte ainsi sur une dégression du cout réel de la PPE en euros constants. Un réajustement du barème de la PPE n’entre donc pas dans le projet de loi de Finances 2012 alors que le RSA sera réévalué en prenant compte de l’inflation. Non seulement les montants annuels de la prime diminuent mais le nombre de bénéficiaires baisse également.rnrnToute suggestion de solution faite concernant la PPE a été refusée et pourtant l’IGF trouve qu’une réforme est plus que nécessaire pour résoudre les problèmes causés par le cumul des deux allocations. (PPE et RSA). Il y a par exemple le surcoût ou encore la gestion du RSA et de la PPE qui est faite par deux administrations différentes, une situation compliquée pour les bénéficiaires. Cette réticence de l’Etat peut s’expliquer par la réduction du coût de la PPE de plus d’un milliard et demi d’euros de 2008 à 2010, sans oublier la baisse du nombre de ses bénéficiaires de presque deux millions de 2005 à 2010. Une baisse considérable est aussi attendue pour 2012.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir !

Mr Moneyblog

Passionné par le monde de la Banque et plus largement celui du Crédit, je vous informe régulièrement de l'actualité, des bons plans pour optimiser vos Finances Personnelles.

Les commentaires sont fermés.